Haïti : victoire politique et progrès à pérenniser, selon Sandra Honoré

Écouter /

Lors de son exposé relatif au dernier rapport du Secrétaire général sur la Mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH), la cheffe de la Mission, Sandra Honoré a déclaré que le pays se trouve à un tournant où les progrès en matière de paix, sécurité et stabilité doivent être pérennisés à travers la consolidation du processus démocratique, l’état de droit, la bonne gouvernance et une meilleure prise en charge des besoins de toute la population.

Aussi, la Représentante spéciale du Secrétaire général pour Haïti s'est félicitée des « victoires » politiques pour Haïti que constituent le dialogue inter-haïtien et l'Accord d'El Rancho, qui a notamment convenu de la tenue d'élections municipales et législatives avant la fin de 2014. Il faut savoir que le parlement haïtien opère actuellement aux deux tiers, un tiers ayant vu son mandat arriver à terme en 2011 sans qu'il n'ait pu y avoir d'élections depuis. De plus, le mandat d'un tiers des deux tiers actuellement en fonction arrive à terme en janvier 2015. Le tenue d'élections démocratique et inclusive avant la fin de 2014 est donc essentielle pour prévenir quelconque dysfonctionnement parlementaire, selon Sandra Honoré.

Sandra Honoré a également souligné que l'incidence et le taux de mortalité du choléra en Haïti ont fortement diminué, ce qui signale que les stratégies de lutte pour contre cette maladie mise en place par le gouvernement haïtien de concert avec les Nations Unies portent leurs fruits. Elle a également souligné que si la maladie persiste dans le pays c'est en grande partie du au manque d'accès à des facilités d'assainissement adéquates.

La MINUSTAH est en phase de consolidation depuis 2013 et devrait arriver à terme en 2016. Elle se concentre actuellement sur la professionnalisation de la police nationale d'Haïti, le renforcement de l'état de droit, la promotion et la protection des droits humains, le renforcement de la capacité de la gestion électorale et l'appui sur les questions de gouvernance clef et le consensus à travers les bons offices de la Représentante spéciale du Secrétaire général.

La Cheffe de la MINUSTAH souhaite voir les quatre grands axes de la mission pleinement appropriés par le gouvernement d'Haïti et que la mission puisse partir avec la satisfaction de savoir que le gouvernement assume ses responsabilité et que la sécurité sera assurée par la police nationale d'Haïti.

(Interview : Sandra Honoré, Représentante spéciale du Secrétaire général pour Haïti et cheffe de la MINUSTAH ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous Dossiers, Le journal direct.
Le dernier journal
Le dernier journal
30/07/2014
Loading the player ...