«Haïti se trouve à un tournant », selon l'ONU

Écouter /

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en Haïti, Sandra Honoré, a souhaité lundi devant le Conseil de sécurité que le dialogue entre les différents acteurs politiques haïtiens se poursuive afin d’aider à consolider les progrès en matière de paix et de stabilité.

Lors de son exposé sur le dernier rapport du Secrétaire général relatif à la Mission des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH), Sandra Honoré a déclaré que le pays se trouve à un tournant où les progrès en matière de paix, de sécurité et de stabilité doivent être pérennisés à travers la consolidation du processus démocratique, l’état de droit, la bonne gouvernance et une meilleure prise en charge des besoins de toute la population.

« La promulgation de la loi électorale et la récente signature de l’Accord d’El Rancho issu du processus de dialogue inter-haïtien marquent des pas importants vers la tenue des élections », a ajouté la Représentante spéciale, ajoutant que l’engagement démontré par les intervenants nationaux en faveur d’un dialogue comme moyen d’entente est une « victoire » pour Haïti.

Sandra Honoré a dit souhaiter que ce dialogue continue et s’approfondisse afin d’apporter des réponses aux nombreux défis auxquels le pays fait face.

« Il est dans l’intérêt national que les acteurs politiques haïtiens adhèrent à l’esprit de cet Accord afin d’assurer que le pays continue d’avancer sur la voie de la démocratie et de la stabilisation, une condition nécessaire pour le développement socio-économique durable au bénéfice du peuple haïtien », a-t-elle ajouté.

Dans son rapport, le Secrétaire général estime que les progrès accomplis sur la voie de la stabilisation de la situation en Haïti depuis le déploiement initial de la MINUSTAH en 2004 ont été considérables et il se dit convaincu qu’Haïti et ses partenaires peuvent poursuivre énergiquement le processus de consolidation en cours et qui devrait aboutir en 2016.

Sandra Honoré a noté que la situation sécuritaire en général est restée relativement stable en Haïti ces derniers mois, y compris dans les cinq départements d’où la composante militaire de la MINUSTAH s’est retirée.

Elle a néanmoins prévenu que lorsque les capacités de la police nationale haïtienne étaient mises à l’épreuve, le soutien opérationnel des forces de la MINUSTAH était nécessaire. Elle a souligné qu’un renforcement supplémentaire de la police nationale haïtienne restait crucial.

Sandra Honoré a signalé entre autres des progrès en matière de criminalité, du réduction  du nombre de cas de choléra, du nombre de sinistrés du séisme de 2010 encore logés dans des camps, et une croissance économique de 3,4% pour le pays, tout regrettant l'insécurité alimentaire qui affecte plus de 600.000 Haïtiens.

Le Rapport présente, par ailleurs, cinq propositions de transition pour l'après-2016, y compris la nomination d'un Envoyé spécial pour Haïti, la création d'une mission politique spéciale, ou encore d'une mission « réduite » avec une composante police et sans éléments militaires.

(Extrait sonore : Sandra Honoré, Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU en Haïti)

Le dernier journal
Le dernier journal
22/07/2014
Loading the player ...