Haïti : l’OIM ouvre quatre centres de traitement de la diarrhée aiguë

Écouter /

L’ Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Haïti a inauguré jeudi quatre centres de traitement pour diarrhée aiguë (CTAD ) dans le département d'Artibonite, une région rurale au nord de la capitale d’Haïti qui a été l’épicentre de la première épidémie de choléra dans le pays en 2010 .

Le projet vise à soutenir le Plan décennal pour l’élimination du choléra en Haïti, récemment lancé par le gouvernement d’Haïti et le Ministère de la santé. Il fait partie de l’engagement de l’OIM à renforcer la capacité du gouvernement et à améliorer l’accès aux services de base et la qualité de vie de ses citoyens.

Le financement du projet a été assuré par la section Réduction de la violence communautaire (RVC) de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH ). L’OIM a établi un partenariat avec la RVC depuis 2006 sur une vaste gamme de projets de développement communautaire et de stabilisation en Haïti.

Les quatre communes qui bénéficieront des installations médicales nouvellement construites ont été sélectionnées en fonction de leur taux de morbidité et de mortalité, ainsi que de l’éloignement et du manque d’accès aux services les plus élémentaires nécessaires pour prévenir et traiter le choléra .

En plus de la construction de quatre centres de traitement, le projet porte aussi sur le renforcement des capacités du personnel de santé local et les agents de santé communautaires, la mise en œuvre d’un programme de sensibilisation communautaire globale et l’amélioration de l’infrastructure de l’eau et de l’assainissement au niveau de la communauté. Ces actions se traduiront par une diminution des cas de choléra dans la région, ainsi que par la stabilisation de la communauté et une réduction de la violence dans la région.

L’OIM est actuellement active dans la réponse au choléra dans les régions du Sud-Ouest et de l’Artibonite. Depuis 2010, elle a réalisé un programme de surveillance et d’intervention rapide qui comprend la distribution d’articles médicaux et non-médicaux pour le traitement du choléra à travers le pays.

L’OIM a également mis en place 37 postes de réhydratation orale dans le département de l’Artibonite, formé plus de 500 agents de santé et d'agents communautaires, et atteint près d’un demi-million de personnes avec des messages sur la prévention et le traitement du choléra.

Un total de 699 224 cas suspects de choléra a été signalé depuis le début en 2010. Les efforts internationaux et nationaux mis en place pour lutter contre le choléra en vigueur depuis 2011 ont permis de réduire l’incidence de la maladie de 50% .

Bien que le nombre de nouveaux cas suspects a considérablement diminué, Haïti est toujours le pays connaissant le plus grand nombre de cas de choléra dans le monde.

(Extrait sonore : Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM)

 

Classé sous Femmes et enfants, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...