Groenland : Ban Ki-moon lance le compte à rebours pour le sommet sur le changement climatique

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki -moon, a vu de première main les effets du changement climatique lors d’une visite au Groenland, où la fonte des glaces s’accélère.

«Je suis tout simplement émerveillé par la beauté majestueuse de ce grand pays, avec plus de 2 millions de kilomètres carrés de banquise et avec un tel vaste territoire couvert de neige et de glace – c’est majestueux », a déclaré Ban Ki-moon lors d’une rencontre conjointe avec la presse avec le Premier ministre du Groenland, Aleqa Hammond, et le Premier ministre du Danemark, Helle Thorning-Schmidt.

” Dans un même temps, je suis profondément alarmé par les mouvements rapides des glaciers et de la calotte polaire qui élèvent le niveau de la mer, et affectent le système environnemental de l’ensemble de la communauté internationale”, a-t-il ajouté.

Avec les deux Premier Ministres, le Secrétaire général a passé la matinée dans la ville d'Uummannaq, qui est à plusieurs centaines de kilomètres au-dessus du cercle polaire arctique.

Ils ont hissé des drapeaux et ont observé une cérémonie de prière dans une église locale. Le Secrétaire général s’est également déplacé en traîneau à chiens et a rencontré les populations autochtones.

Ban Ki-moon a visité le fjord glacé d’Ilulissat en bateau. Désigné site du patrimoine mondial par l’UNESCO, le fjord est l’embouchure d’un glacier qui a été étudié pendant plus de 250 ans et a contribué à une meilleure compréhension du changement climatique.

La visite du chef de l’ONU vise à renforcer l’élan avant le sommet sur le climat qu’il organisera le 23 septembre, à la veille du début du débat annuel de l’Assemblée générale de l’ONU.

Ban Ki-moon a invité les dirigeants du gouvernement, des affaires, des finances et de la société civile à apporter des mesures audacieuses pour lutter contre le changement climatique à ce sommet, qui se concentrera sur les solutions qui devront démontrer comment une action rapide peut entraîner des avantages économiques substantiels.

(Extrait sonore: Ban-Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...