RCA: Un sursaut national est nécessaire pour que la spirale de la violence s’arrête, martèle le chef du BINUCA

Écouter /

Conférence de presse avec de gauche à droite Abdou Dieng, coordinateur humanitaire de l’ONU en RCA , Babacar Gaye, Représentant spécial du Secrétaire général et Chef du Bureau de la BINUCA et Georg Charpentier, Représentant spécial adjoint du Secrétaire général en RCA

Une Conférence de presse conjointe du Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en République centrafricaie (RCA) et Chef du Bureau des Nations Unies (BINUCA), le Général Babacar Gaye, du Représentant spécial adjoint du Secrétaire général, Coordonnateur résident et Représentant résident du PNUD, Georg Charpentier, et du Coordonnateur humanitaire (Bureau de Coordination des affaires humanitaires, Abdou Dieng, s'est tenue à Bangui ce mercredi.

Le Représentant spécial du Secrétaire général, Babacar Gaye a regretté la persistance de l'insécurité dans le pays. Il a expliqué que des domiciles d'autorités de la transition ont été attaqués sans motifs; que des soldats des forces internationales ont fait l'objet d'attaque par des groupes armés; que des hommes sur la base de leur confession ont été attaqués en pleine ville sans motifs ; que des communautés entières ont été assiégées et enfin que des membres du personnel du système de l'ONU ont vu leur véhicule fouillés et certains d'entre eux se sont vus menacés de mort

D'où son appel, solennel, au nom de Ban Ki-moon, adressé à la population centrafricaine, aux notables, aux chefs religieux, aux élites et aux dirigeants du pays afin qu'ils se ressaisissent.

Babacar Gaye a lancé un appel aux groupes armés en particulier les anti-Balaka, de cesser immédiatement la violence contre la population. Il a appelé tous les groupes armés à rédiger leurs cahiers de charge et à être prêts à répondre à l'appel des autorités de la transition pour une discussion avec eux.

Le Représentant spécail a également demandé aux autorités de la transition de prendre toutes les dispositions pour un dialogue politique destiné à examiner tout les causes de l'instabilité de ce pays afin d'élaborer une platforme qui constituera la base d'un engagement de tous les acteurs politiques.

Enfin il a conclu en adressant une mise en garde : ”la République centrafricaine va vers un naufrage dont elle risque de ne pas se remettre si un sursaut national n'intervient pas. Il faut que la spirale de la violence s'arrête''.

(Extrait sonore : Général Babacar Gaye, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU en RCA et Chef du BINUCA)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
31/07/2014
Loading the player ...