FAO : la coopération Sud-Sud outil indispensable d'un développement durable

Écouter /

Photo : FAO

L'alimentation et l'agriculture sont au cœur des défis qui se posent à la réalisation d'un développement durable. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) rappelle que 840 millions de personnes continuent de souffrir de l'insécurité alimentaire, tandis que 26% d'enfants du monde souffrent d'un retard de croissance.

Le monde a donc besoin d'augmenter sa production alimentaire de l'ordre de 60%, avec moins de ressources et grâce à une agriculture « intelligente » qui tienne compte des questions climatiques, souligne le Sous-Directeur général de la FAO en charge de la coopération technique, Laurent Thomas. Or, poursuit-il, ces défis sont trop importants pour qu'un pays réussisse seul à y faire face.

Au micro de la Radio des Nations Unies, Laurent Thomas indique que parmi les différents outils disponibles, la coopération Sud-Sud devient incontournable comme on a pu le voir notamment en Afrique avec notamment les contributions de la Chine, du Brésil et du Viet Nam dans des domaines aussi variés que l'aquaculture, de la recherche agronomique, les déjeuners scolaires ou la riziculture.

Pour sa part, la FAO a adopté un nouveau cadre d'action qui se fixe pour objectif, non pas la réduction de la famine, mais son éradication. Cet objectif est réalisable si l'on se base sur les avancées et acquis que le monde a connus dans la mise en œuvre des OMD, notamment l'objectif no 1 relatif à l'élimination de l'extrême pauvreté et de la faim dans le monde.

Interview : Laurent Thomas, Sous-Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, en charge de la coopération technique

_ Interview, production et présentation : Jérôme Longué
_ Production et mixage : Rebecca Moudio

Le dernier journal
Le dernier journal
18/09/2014
Loading the player ...