Côte d'Ivoire: la CPI rejette la demande de sursis concernant le transfèrement de Charles Blé Goudé

Écouter /

Charles Blé Goudé

La Cour Pénale Internationale (CPI) a rejeté la demande de sursis de trois mois émise par la Côte d’Ivoire à propos de Charles Blé Goudé. La CPI a souhaité le transfèrement à la Haye de l’ex-leader des jeunes patriotes proche de l’ancien Chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbagbo. Pour la CPI, l'ancien leader des jeunes patriotes doit être remis immédiatement à la justice internationale.

La décision a été rendue lundi 3 mars par la Chambre préliminaire I de la CPI. Le porte parole de l'institution internationale de justice  estime que « la Côte d'Ivoire a toujours coopéré avec la CPI même en soulevant des voies de recours, ajoutant que la CPI espère que cette coopération va continuer ».

Charles Blé Goudé reste dans le viseur de la Cour pénale internationale. En rejetant, lundi 3 mars, le sursis de trois mois réclamé par l'État ivoirien pour examiner le cas de l'ancien leader des jeunes patriotes, la CPI a une nouvelle fois réclamé son transfert à La Haye.

Abidjan avait demandé à la Cour, en janvier, un sursis jusqu'au 13 avril, en invoquant l'article 94 du Statut de Rome, constitutif de la CPI. Celui-ci stipule que “si l'exécution immédiate d'une demande devait nuire au bon déroulement de l'enquête ou des poursuites en cours dans une affaire différente de celle à laquelle se rapporte la demande, l'État requis peut surseoir à l'exécution de celle-ci pendant un temps fixé d'un commun accord avec la Cour”

(Extrait sonore : Fady El Abdallah, porte- parole de la CPI, joint à La Haye par Delphine Bohews Féan d'ONUCI FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...