Conseil des droits de l'homme : la commission d'enquête compare les crimes en RPDC au nazisme

Écouter /

La Commission d'enquête sur la situation des droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée (RPDC)  a fait le parallèle entre les crimes commis par le régime nord-coréen à ceux des nazis, du régime apartheid et des Khmer rouges. Devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, ce lundi 17 mars à Genève, le Président de la Commission a rappelé qu'« affronter les fléaux du nazisme, de l’apartheid et des Khmers Rouges a requis du courage de la part des grandes nations ». Michael Kirby a ainsi appelé la communauté internationale d’affronter « les violations des droits de l’Homme et les crimes contre l’humanité perpétrés » en RPDC .

Le réquisitoire de la Commission d'enquête sur la situation des droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée (RPDC) est accablant contre Pyongyang.   Devant le Conseil des droits de l'homme à Genève, l'équipe de Michael Kirby accuse la Corée du Nord de crimes contre l’humanité à grande échelle.   Des crimes commis contre des personnes détenues dans des camps pénitentiaires, contre des populations affamées, ou tous ceux qui tentent de fuir le pays, y compris ceux qui sont refoulés de Chine.

Selon la Commission, ces violations systématiques et grossières des droits humains sont la conséquence d'une culture d'impunité et de politiques établies au plus haut niveau de l’Etat. La nature, l'ampleur et la durée des atrocités révèlent un État totalitaire qui n'a pas d'égal dans le monde.

La Commission rappelle qu'elle a travaillé objectivement et demande à ce qu'on lise les nombreux témoignages de torture et de violences sexuelles, de persécutions et de déplacements forcés, de morts par famine, entre autres.  « Les libertés de pensée et de conscience sont des droits que l'on considère comme acquis à travers le monde, mais ils sont interdits en République populaire démocratique de Corée ».

Selon le Président Michael Kirby,  « Il faut remédier au fléau des violations des droits de l’homme en République populaire démocratique de Corée, comme on a combattu le nazisme, le régime d'apartheid et les Khmers rouges ».   Le juge australien appelle la communauté internationale à agir maintenant face à ce « fléau honteux ».

La République populaire démocratique de Corée a rejeté ce « rapport qualifié de mensonges et de fabrications ». La RPDC rappelle qu'elle n'a jamais reconnu le mandat de cette commission en raison notamment de ses motivations politique

De son côté, la Chine note qu'à l'heure actuelle, la communauté internationale devrait œuvrer en faveur de la paix et de la stabilité de la péninsule coréenne.  Les accusations de la Commission relatives à la Chine ne sont pas fondées.  Malgré cela, Pékin indique avoir  coopéré avec la Commission.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo ; avec un extrait sonore de Michael Kirby, Président de la Commission d'enquête sur la situation des droits de l’homme en RPDC)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...