Commission de la condition de la femme : l'importance de la radio et le renforcement de la présence des femmes

Écouter /

« L'Accès à l’information et les technologies de communication et de médias libres et indépendants : des moyens efficaces pour contribuer à l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles, » est le thème d’une réunion organisée mardi à New York en marge de la 58ème session de la Commission de la condition de la femme aux Nations Unies coparrainé par l’UNESCO et la Mission permanente de l’Autriche.

La discussion a mis en évidence l’urgence de l’autonomisation des femmes et des filles grâce à l’accès aux technologies de l'information et de la communication (TIC) et de promouvoir un environnement propice à des médias libres et indépendants qui peuvent fournir des informations sans crainte d’attaque ou de représailles.

” Nous ne pouvons pas discuter de l’accès aux TIC sans parler de l’importance de médias libres et indépendants, ils sont l'autre côté de la médaille», a dit Martin Sajdik, Représentant permanent de l’Autriche auprès des Nations Unies. ” Le rôle de la bonne gouvernance et des institutions efficaces, y compris la liberté d’expression et l’accès à des médias indépendants et à l’information pour le développement durable a souvent été mis en évidence, y compris dans les discussions du Groupe de travail sur les Objectifs de développement durable (ODD).

Afin de promouvoir un environnement propice à une presse libre et indépendante, il faut bien sûr qu'existe la possibilité pour les journalistes et travailleurs d’exécuter leur travail sans crainte de représailles ou d'attaque”.

«Nous sommes à moins de 700 jours de 2015, à une époque où chaque gouvernement est à la recherche de nouvelles sources de dynamisme, veut catalyser le progrès. Aujourd’hui, nous nous réunissons pour explorer l’un des accélérateurs les plus puissants dont nous disposons, que sont les technologies de l’information et de la communication “, a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova , ajoutant:” Pour être plus stimulantes, les TIC doivent reposer sur deux piliers. Premièrement, elles doivent être comprises, combler les fossés, et non les approfondir. Deuxièmement, elles doivent être sous-tendues par le respect des droits de l’homme et de la dignité “.

Irina Bokova a noté que, selon l'UNESCO, 33 femmes journalistes et salariées des médias ont été tuées entre 2006 et 2013. «Cela représente 6% de tous les journalistes tués, et, il faut savoir que les femmes journalistes sont confrontées à de nombreuses autres menaces, les menaces d’intimidation et la violence, notamment la violence sexuelle. L'UNESCO, en tant qu'agence des Nations Unies chargée de promouvoir la liberté d’expression et la liberté de la presse, se mobilise chaque fois qu’un journaliste est tué et demande à ce que justice soit rendue.

Quelque 180 personnes ont participé à cet événement, dont des représentants des États Membres ainsi que des ONG et des médias . En plus d'Irina Bokova et de l’ambassadeur Sajdik, Peter Launsky-Tieffenthal, Secrétaire général adjoint des Nations Unies pour information et la communication, Anne Bennet de Fondation Hirondelle USA, et Pamela Falk, Présidente de l’Association des correspondants des Nations Unies (UNCA) et correspondante du  réseau CBS ont notamment participé à la table ronde animée par S. Gulsar Corat, Directeur de la Division pour l’égalité des sexes de l'UNESCO.

Peter Launsky-Tieffenthal a passé en revue les activités du Département de l'information des Nations Unies (DPI) relatives à l’autonomisation des femmes. “Le Département de l’information essaie de faire connaître les idéaux et les activités de l’ONU à travers le monde en fournissant un soutien dans les domaines de la paix et du développement des droits humains. Aucun de ces objectifs ne serait réalisable si ce n’était pas pour l’autonomisation des femmes et des filles, elles vont de pair avec l’avancement de ces trois objectifs », a déclaré Launsky-Tieffenthal. Il a souligné le travail du DPI dans le cadre des missions de maintien de la paix où il a soutenu le développement des médias dans des pays tels que la République démocratique du Congo (RDC), la Sierra Leone et la Côte d’ Ivoire “, qui ont souffert de conflits brutaux et de divisions ethniques », ajoutant que « dans ces pays les Nations Unies constituent ce qui est souvent le premier et le seul média fiable capable de fournir au public la première source d'information en laquelle ils peuvent avoir confiance pour couvrir de façon précise les nouvelles”.

Un exemple est Radio Okapi en RDC qui a été cofondée par l'ONU et la Fondation Hirondelle en 2002. ” La station fonctionne dans un environnement extrêmement fragile et pourtant offre toujours une source indépendante, professionnelle et crédible d’information.

 

Le rôle de la radio comme un média essentiel pour les femmes a été soulignée par Anne Bennett, Directrice exécutive de Fondation Hirondelle USA, une organisation à but non lucratif qui aide à construire et à maintenir l’indépendance des médias dans les pays après les conflits et durant la transition grâce à un partenariat avec l’ONG suisse Fondation Hirondelle. Dans le même temps, Bennett dit plus doit être fait pour soutenir les femmes dans la radiodiffusion et de fournir un environnement où ils peuvent se développer professionnellement.

(Extrait sonore : Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO; propos recueillis par Nikola Krastev)

Le dernier journal
Le dernier journal
26/12/2014
Loading the player ...