Yémen : une crise humanitaire méconnue sur fond de transition politique fragile

Écouter /

Les opérations du PAM au Yémen ciblent cinq millions de personnes. Photo: WFP/Barry Came

La crise humanitaire du Yémen reste méconnue. Et ce alors que le pays occupe une situation géostratégique fondamentale et poursuit une transition politique à haut risque. C'est le triste constat réitéré ce mardi à Genève, lors d'un point de presse par Ismail Ould Cheikh Ahmed, le Coordonnateur résident des Nations Unies et Coordonnateur de l’action humanitaire au Yémen. Ce dernier a notamment regretté que l'Arabie saoudite qui compte près de deux millions de personnes originaires du Yémen ait expulsé l'an passé de son territoire 400 000 yéménites.

Selon Ismail Ould Cheick Ahmed, la décision d'expulsion a été prise par le gouvernement saoudien. C'est une décision souveraine. Pour autant, les Nations Unies soulignent trois éléments. D'abord que le moment n'est pas le meilleur moment pour procéder à ce genre d'expulsion eu égard notamment à l'instabilité du processus de transition que connaît le Yémen. Ensuite, l'ONU estime que la manière retenue n'était pas la bonne. Enfin, l'ONU estime que la question de la migration est une question majeure, pas seulement pour le Yémen, mais pour la sous-région et pour l'Afrique.

Aussi, alors que l'Union africaine entend organiser une conférence sur la migration, il importe de souligner que les personnes qui se rendent au Yémen dans l'espoir d'un avenir meilleur dans les pays du Golfe, viennent essentiellement de l'Afrique. Ils viennent non seulement de la Somalie, mais aussi de l'Éthiopie, de l'Érythrée. Ils viennent souvent pour des raisons économiques. Et il y a malheureusement souvent beaucoup de trafic et beaucoup d'abus.

Selon les dernières estimations disponibles, près de 14,7 millions de Yéménites auront besoin d’aide en 2014, soit pratiquement le même chiffre qu'en 2013. Les partenaires humanitaires visent à aider environ 7,6 millions de Yéménites en 2014 et ont demandé 591 millions de dollars pour y parvenir Le Plan d’intervention humanitaire au Yémen en 2014 (YHRP) est de 16 pour cent inférieur à celui de l’appel 2013, financé à 52% . La stratégie 2014 s’appuie sur les objectifs de 2013 et vise en priorité à sauver la vie de Yéménites les plus vulnérables.

(Extrait sonore : Ismail Ould Cheikh Ahmed, le Coordonnateur résident des Nations Unies et Coordonnateur de l’action humanitaire au Yémen)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...