Syrie: des experts de l'ONU contre l'utilisation des souffrances des civils comme méthode de guerre

Écouter /

En Syrie, le gouvernement et les forces de l'opposition commettent des crimes de guerre en utilisant les souffrances des civils, par le blocage des accès à la nourriture , à l’eau et aux services de santé, comme méthode de guerre. C'est ce qu'ont affirmé ce jeudi 6 février, des experts des Nations Unies qui ont précisé qu'un quart de million de personnes dans ce pays sont assiégés.

“Comme les rapports s’accumulent des bombardements aveugles de civils, les disparitions forcées et les exécutions, une autre horreur de la guerre en Syrie est de plus en plus évidente : la privation des besoins fondamentaux de la vie et le refus de l’aide humanitaire comme méthode de guerre», ont-ils averti , appelant toutes les parties à mettre fin à ces actions, dans un communiqué publié par le Bureau du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme.

” De nombreux cas montrent que le gouvernement et les forces progouvernementales ainsi que des groupes d’opposition armés entravent l'accès à l’aide humanitaire aux populations qui font face à la privation extrême, parmi lesquelles les enfants, les femmes, les personnes âgées, les personnes handicapées, les malades chroniques, ainsi que les civils et les personnes hors combat qui sont dans les lieux de détention, ont-il ajouté.

Les six rapporteurs, experts indépendants nommés par le Conseil des droits de l’homme basé à Genève, ont souligné que le refus d’accès à la nourriture, à l’eau et aux services de santé, ainsi que la destruction sans motif des logements, violent les droits de l'homme fondamentaux inscrits dans les traités internationaux.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...