Soudan du Sud : la MINUSS rappelle l’importance d’un dialogue politique inclusif

Écouter /

Photo : ONU/Staton Winter

À la veille d’une réunion entre les représentants du gouvernement du Soudan du Sud et de l’opposition, la Mission des Nations Unies dans ce pays (MINUSS) a affirmé lundi que les officiers du Mouvement populaire de libération du Soudan-Nord (SPLM) qui ont récemment été libérés de détention devraient participer au dialogue politique national avec l’ensemble des acteurs politiques et représentants de la société civile.

« La MINUSS souligne la nécessité de la poursuite sans délais du dialogue politique national afin de conclure un accord de paix total, avec la participation de tous les éléments de la société sud-soudanaise », a indiqué un porte-parole de l’ONU, lors d’un point de presse à New York.

Les représentants du gouvernement et de l’opposition devaient se rencontrer aujourd’hui dans la capitale éthiopienne Addis-Abéba, suite à la signature d’une trêve en janvier facilitée par l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD).

Ce week-end, la MINUSS a facilité le déplacement d’une mission d’évaluation de l’IGAD vers la ville de Malakal dans l’État du Haut-Nil à environ 600 kilomètres au nord de la capitale Juba. Cette mission s’inscrit dans le cadre du mécanisme de vérification et de surveillance établi par l’accord de cessez-le-feu. Une autre équipe de l’IGAD s’est rendue à Bor dans l’État du Jonglei.

De son côté, la MINUSS poursuit ses patrouilles militaires et policières dans le pays. La situation reste notamment fragile à Nassir dans l’Etat du Haut-Nil et à Thorwang dans le comté de Manyo, où des affrontements armés entre les forces d’opposition et celles de SPLM auraient eu lieu.

La MINUSS indique que des civils et des représentants des autorités commencent à retourner à Bor, dans l’État du Jonglei, mais encore en nombres limités.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...