Sommet du COMESA : Mende a appelé les ONG réclamant l'arrestation d'Omar El-Béchir à la compréhension

Écouter /

Le 17ème sommet du COMESA, le Marché commun de l'Afrique Orientale et Australe, débuté mercredi dernier, s'est clôturé jeudi 27 février à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC). Joseph Kabila est le nouveau Président en exercice de cette institution. Des chefs d'Etat ont pris part à cette réunion, parmi lesquels Omar El-Béchir du Soudan. La Cour pénale internationale ainsi que près de 90 ONG avaient demandé au gouvernement congolais de livrer à la CPI le chef d'État soudanais présent à Kinshasa pour ce sommet. Ce dernier est visé par un mandat d'arrêt international pour plusieurs crimes.

Réagissant à cette demande, le porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mende, a appelé mercredi les ONG réclamant l'arrestation et le transfert à la Cour pénale internationale (CPI) du Président soudanais Omar El-Béchir, à la compréhension. Pour le porte-parole du gouvernement, les obligations internationales prises par la RDC sont aussi contraignantes que ses engagements en tant que membre du statut de Rome, fondateur de la CPI.

«Tout ce que nous demandons à ces ONG, c'est de prendre acte que la République démocratique du Congo, leur pays, a des obligations vis-à-vis de l'organisation régionale, COMESA, qui a invité le Président El-Béchir à venir participer à un sommet à Kinshasa», a-t-il expliqué.

Lambert Mende a aussi rappelé les obligations de la RDC envers l'Union africaine, «qui a pris une position très claire vis-à-vis des mandats émis contre les chefs d'État africains en exercice».

«Donc, nous sommes là face à une contrariété majeure déjà suffisamment difficile. Je pense que ce n'est pas le lieu de provoquer des polémiques. Nous demandons la compréhension des uns et des autres», a plaidé le porte-parole.

Omar El-Béchir est recherché par la CPI pour crimes de guerre, crimes contre l'humanité et génocide. La Cour l'accuse d'avoir commis ces crimes en 2003 au Darfour, région soudanaise alors en rébellion contre Khartoum.

(Extrait sonore : Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de la RDC; propos recueillis par de Radio Okapi)

Classé sous L'info.
Le dernier journal
Le dernier journal
17/09/2014
Loading the player ...