RDC: peu de femmes s'expriment dans les médias, selon l'UCOFEM

Écouter /

Peu de femmes congolaises s'expriment dans les médias, craignant de se voir coller certains stéréotypes de la société, indique Anna Mayimona, présidente de l'Union congolaise de femmes de médias (UCOFEM). Son association lutte depuis de nombreuses années pour une meilleure intégration des femmes dans les médias et pour une plus grande expression de la femme dans les médias.

A l'occasion de la célébration de la journée mondiale de la radio célébrée ce jeudi 13 février, elle a estimé que cette situation pourra s'améliorer si «la volonté des femmes d'embrasser les filières de communication est bien encadrée en RDC».

Selon une étude menée par l'UCOFEM, les femmes représentent 29% des effectifs employés dans les médias congolais. Ces derniers ont accordé la parole à 22% des femmes seulement contre 88% d'hommes en 2013.

Cette situation n'est pas singulière à la RDC. Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l'Onu a lui aussi plaidé pour une représentation équitable des femmes sur les antennes et dans les effectifs de la radio.

De son côté, l'Unesco entend promouvoir l'égalité des genres par la sensibilisation des propriétaires des radios, des cadres, journalistes et des gouvernements pour développer des politiques et des stratégies en matière de genre pour la radio.

Cette agence du système des Nations unies plaide de son côté pour l'élimination des stéréotypes et la promotion de la représentation multidimensionnelle à la radio et à la promotion de la sécurité des femmes journalistes de radio.

(Anna Mayimona, Présidente de l'Union congolaise de femmes de médias; propos recueillis par Radio Okapi)

Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...