RDC : l’envoyé de l’ONU condamne le meurtre d’un employé de la MONUSCO

Écouter /

Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo. Photo: Monusco/Myriam Asman

Le chef de la Mission des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO), Martin Kobler, a vivement condamné mercredi le meurtre d’un employé de la Mission et a demandé aux autorités congolaises d’ouvrir immédiatement une enquête.

« Un membre du personnel national de la MONUSCO a été abattu ce matin alors qu’il se rendait au travail. Au nom de l’ensemble de la Mission, je condamne énergiquement ce meurtre, » a déclaré Martin Kobler dans un communiqué de presse.

« Je demande instamment aux autorités d’ouvrir sans délai une enquête et d’appréhender les auteurs de cet acte ignoble ; les personnes impliquées doivent être traduites en justice le plus rapidement possible », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, Martin Kobler a salué la nouvelle loi sur l’amnistie adoptée par le parlement de la RDC.

Il a exprimé sa satisfaction dans une déclaration conjointe avec l’Envoyée spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Région des Grands Lacs, Mary Robinson, le Représentant spécial de l’Union Africaine pour les Grands Lacs, Boubacar Diarra, l’Envoyé spécial des États-Unis pour les Grands Lacs et la RDC, Russell Feingold, et le Coordonnateur principal de l’Union européenne pour la Région des Grands Lacs, Koen Vervaeke.

Les Envoyés spéciaux, à l’unanimité, estiment que l’adoption de la loi sur l’amnistie est un signal positif et félicitent le gouvernement congolais pour cette réalisation historique. La loi nouvellement adoptée accorde l’amnistie pour les actes d’insurrection, les actes de guerre et les délits politiques. Les Envoyés se félicitent du fait que la nouvelle loi ait exclu l’amnistie pour les crimes tels que le génocide, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre.

« Reflétant l’engagement de la Déclaration de Nairobi, qui a mis fin à la rébellion du M23, l’adoption de la Loi sur l’Amnistie est l’étape suivante de l’apport d’une paix durable à l’Est de la RDC et facilitera l’application de l’Accord-cadre sur la paix, la sécurité et la coopération. Les Envoyés exhortent tous les groupes armés à se servir de cette opportunité pour déposer leurs armes. Unis dans leur appui au processus politique pour restaurer la paix et la sécurité, non seulement en RDC mais également dans toute la région des Grands Lacs, les Envoyés spéciaux demeurent fermes dans leur engagement à promouvoir la stabilité, la prospérité et le développement », ajoute la déclaration à la presse.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...