RCA : le PAM installe un pont aérien pour lutter contre une grave crise alimentaire dans le pays

Écouter /

La République centrafricaine connait actuellement une crise alimentaire sévère, avec un tiers de la population qui a besoin d’une aide alimentaire vitale. L'insécurité rend difficile le ravitaillement des stocks des agences humanitaires telles que le Programme alimentaire mondial (PAM). Seuls quelques camions sur la cinquantaine qui étaient bloqués à la frontière avec le Cameroun sont arrivés à Bangui sous escorte de la MISCA. Urgence oblige: le PAM a commencé cette semaine un pont aérien qui durera un mois entre Douala et Bangui afin d'amener environ 1 800 tonnes de céréales pour nourrir 150.000 personnes. 

Le PAM dons a entamé le 12 février un pont aérien pour acheminer des vivres vers la Centrafrique, pays où 1,25 millions de personnes sont affectées par la violence et sont confrontées  à une grave crise alimentaire.

Un Boeing 747, affrété par le PAM, est parti de Douala, au Cameroun et a atterri à Bangui avec à son bord 82 tonnes de riz. Ces vivres sont destinés aux personnes déplacées. Une partie sera stockée afin de répondre aux besoins alimentaires pendant la saison des pluies, qui rendra la plupart des routes impraticables.  Cette année, la période de soudure, entre deux récoltes, marquée habituellement par une augmentation des besoins d'assistance alimentaire, devrait débuter dès ce mois-ci, plus tôt que les années précédentes.

L'insécurité a eu un impact désastreux sur les stocks de vivres du PAM. Au cours du mois de janvier, il y a eu jusqu'à 51 camions chargés de vivres du PAM bloqués à la frontière avec le Cameroun. Grâce à des escortes de la force africaine en RCA, la MISCA, deux longs convois comprenant plusieurs camions du PAM ont pu rejoindre Bangui, mais la route reste un moyen trop peu fiable pour transporter l'assistance alimentaire requise.

Le PAM n'a reçu à ce jour que 27% des 107 millions de dollars nécessaires à ses opérations en Centrafrique qui prévoient d'apporter une assistance alimentaire à 1,25 millions de personnes d'ici le mois d'août. Des nouveaux financements sont nécessaires urgemment à la fois pour l'assistance immédiate et pour pré positionner des stocks avant le mois de mai.

Depuis début décembre quand la violence a embrasé le pays, le PAM a distribué des vivres à toutes les communautés, dès que l'accès était suffisamment sécurisé. En décembre le PAM et ses partenaires ont distribué de la nourriture à 260.000 personnes déplacées ou extrêmement vulnérables. En janvier, une assistance alimentaire a été fournie à 280.000 personnes à Bangui, Bouar, Bossangoa et la zone de Kaga-Bandoro.

 (Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève)

Le dernier journal
Le dernier journal
28/07/2014
Loading the player ...