Ouganda : l’ONU appelle les médias à ne pas attiser la haine des LGBT

Écouter /

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a dénoncé jeudi 27 février la publication cette semaine par un journal ougandais d’une liste de 200 personnes dites homosexuelles, estimant qu’il s’agissait d’une violation du droit à la vie privée.

« La publication par un journal en Ouganda des noms et photos de gens qui selon lui sont homosexuelles viole non seulement le droit à la vie privée mais met en exergue aussi le très réel danger que la nouvelle loi anti-homosexualité encourage des actes de violence et de harcèlement à l’encontre des lesbiennes, gays, personnes bisexuelles et transgenres (LGBT) » , a dit une porte-parole du HCDH, Cécile Pouilly.

La porte-parole a noté que par le passé la Haute Cour de l’Ouganda a estimé lors d’un cas similaire que de telles listes violaient le droit à la dignité et le droit à la vie privée protégés par la Constitution ougandaise.

« Nous répétons que les médias devraient éviter d’alimenter la haine et les attaques fondées sur l’orientation sexuelle », a dit Cécile Pouilly. « Nous appelons une nouvelle fois les autorités ougandaises à prendre des mesures urgentes pour protéger toutes les personnes de la discrimination et de la violence indépendamment de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. »

Selon la porte-parole, la Haute Cour de l'Ouganda avait déjà donné un message très clair dans l'ordonnance qu'elle avait rendu en 2011, dans le cas d'une plainte contre le magazine Rolling Stone qui avait publié des photos et donné des adresses, interdisant aux journaux de publier des informations sur le lieu ou l'identité des plaignants et homosexuels. Le Bureau du Haut Commissaire aux droits de l'homme espère ainsi que les medias ougandais se tiendront à cette ordonnance.

Aussi selon le HCDC, les autorités ougandaises « devraient revoir les dispositions juridiques pénales visant les personnes LGBT et s’assurer que les attaques contre les personnes LGBT sont étudiées, et les auteurs présumés traduits en justice. Il est d’une importance vitale que les défenseurs des droits de l’homme soient en mesure d’effectuer leur travail sans crainte d’attaques ou de poursuites. »

Selon la presse, la grande majorité des noms figurant sur cette liste publiée par le journal ougandais sont ceux de personnes n’ayant jamais fait état publiquement de leur orientation sexuelle.

La publication de cette liste intervient alors que le Président ougandais, Yoweri Museveni, a alourdi lundi un arsenal judiciaire déjà très répressif contre les homosexuels. La nouvelle loi qu’il a promulgué interdit notamment toute ‘promotion’ de l’homosexualité et rend obligatoire la dénonciation de toute personne s’affichant homosexuelle.

(Extrait sonore : Cécile Pouilly, porte-parole du Haut Commissaire aux droits de l'homme ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Classé sous L'info, Le journal direct.
Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...