Nord-Kivu: 2 000 enfants sont sortis des groupes armés en 2013, selon l'UNICEF

Écouter /

Un enfant d'un soldat des FARDC sur la route entre Goma et Rutshuru après la chute de cette dernière cite entre les mains des rebelles du M23, le 10 Juillet 2012. © MONUSCO/Sylvain Liechti

Deux mille enfants ont été sortis des groupes armés au Nord-Kivu en 2013, mais des milliers d'autres restent encore sous l'emprise des milices. André Moussa Kalekeya, expert en protection de l'enfant à l'UNICEF pour la zone Est de la RDC, a livré ses statistiques au cours d'un café de presse organisé en prélude de la journée internationale de lutte contre l'utilisation d'enfants soldats célébrée le 12 février de chaque année. Pour lui, seule l'instauration de la paix mettra totalement fin à ce phénomène en RDC.

André Moussa Kalekeya a révélé que pendant le mois de janvier dernier, cent douze enfants dont vingt filles ont quitté leurs rangs pour rejoindre le centre de transit de désarmement et réinsertion de Bweremana.

L'UNICEF demande donc que tous les acteurs impliqués dans la lutte contre l'enrôlement des enfants dans les groupes armés poursuivent leurs efforts pour s'assurer que les droits de tous les enfants sont respectés.

L'expert en protection de l'enfant à l'UNICEF a reconnu que les actions menées dans ce cadre n'ont pas toutes étaient parfaites.

Il estime cependant que la fin de ce phénomène dépend du retour de la paix :

« Le changement, le vrai ne vient qu'avec le retour définitif de la paix qui est au-delà du mandat de l'UNICEF », a-t-il admis.

Selon lui, les activités de démobilisation et de désintégration des enfants associés aux forces armées est un degré important pour la consolidation et la restauration de la paix.

(Extrait sonore : André Moussa Kalekeya, expert en protection de l'enfant à l'UNICEF pour la zone Est de la RDC; propos recueillis par Radio Okapi)

Le dernier journal
Le dernier journal
21/11/2014
Loading the player ...