Mali : plus de trois millions de personnes menacées par l'insécurité alimentaire

Écouter /

David Gressly, Représentant spécial adjoint de la MINUSMA au Mali, ici en visite à Mopti. (Photo d'archives: PNUD/N. Meulders)

De nombreux ménages resteront confrontés cette année à l'insécurité alimentaire pour des  raisons liées aux conséquences du conflit qu'a connu le Mali depuis 2012 et une dernière campagne agricole qui a été mauvaise par endroits.  Selon les données du Système d'Alerte Précoce  publiées en janvier 2014, environ 3 millions de personnes sont touchées par l'insécurité alimentaire. Plus de 800 000 d'entre elles sont dans une situation de crise. Pour répondre aux besoins des populations vulnérables, l'ONU a lancé, le 3 février dernier à Rome, un appel de fonds de 569 millions de dollars.

Et pour plaider la cause du Mali, le Représentant spécial adjoint de la MINUSMA est de passage ce jeudi 6 février à Genève, dans le cadre de rencontres informelles avec les pays donateurs.

Sur le terrain, les humanitaires doivent toujours faire face aux problèmes que rencontrent les 218.000 personnes déplacés internes et 168 000 réfugiés Maliens vivent toujours dans les pays voisins.

Par ailleurs, une rencontre du Cadre Harmonisé prévue en mars 2014 permettra de réviser ces chiffres pour la période la soudure. En attendant, les résultats prévisionnels de la campagne agro-pastorale obtenus par le Gouvernement et ses partenaires indiquent une baisse globale de 9 pour cent par rapport à la moyenne quinquennale (2008-2009/2012-2013) ainsi qu'une baisse de 6 pour cent par rapport à la campagne 2011-2012, considérée comme difficile.

Sur un autre plan, les organismes humanitaires rappellent que près de 6 000 cas de violences basées sur le genre ont été recensés de janvier 2012 à décembre 2013 par le groupe sectoriel sur les violences basées sur le genre.

Face à cette situation, les humanitaires entendent surtout soutenir les populations vulnérables à mieux faire face aux chocs en répondant aux signaux d'alerte de manière anticipée, réduisant la durée du relèvement post-crise et renforçant les capacités des acteurs nationaux. Il s'agit aussi pour l'année 2014 de fournir aux personnes en situation d'urgence une assistance coordonnée et intégrée, nécessaire à leur survie.

Pour y arriver, l'équipe humanitaire de l'ONU au Mali entend améliorer l'accès aux services sociaux de base dans les domaines de la santé, éducation, nutrition et Eau, Hygiène et Assainissement particulièrement dans les zones affectées par le conflit. Elle vise aussi à renforcer les activités de protection des populations les plus vulnérables, dont notamment les personnes déplacées internes, les communautés hôtes, les retournés et les rapatriés et initier une stratégie pour le développement et la mise en œuvre de solutions durables. Enfin les humanitaires vont aussi répondre aux conséquences de la crise alimentaire et nutritionnelle via, notamment, des activités de prise en charge nutritionnelle, de l'assistance alimentaire et de l'appui à l'agriculture.

En 2013, les acteurs humanitaires ont fourni de l'aide alimentaire à plus de 1,4 million de personnes dans le cadre de l'appui aux efforts du gouvernement dans la lutte contre l'insécurité alimentaire. Pour répondre aux besoins sur place, plus de 11 600 travailleurs humanitaires et leurs partenaires ont pu effectuer des déplacements dans le pays en 2013 grâce au service aérien humanitaire des Nations Unies.

(Interview : David Gressly, Représentant spécial adjoint pour la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA), Coordonnateur résident et Coordonnateur de l’action humanitaire au Mali ; propos recueillis par Alpha Diallo)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
24/04/2014
Loading the player ...