Mali : l'OIM note une baisse du nombre de personnes déplacées

Écouter /

Au Mali, le nombre de personnes déplacées internes touchées par le conflit depuis 2012 a diminué, alors que la tendance des retours vers les régions du nord du pays a augmenté. C'est ce que révèle un dernier rapport de suivi des déplacements, publié aujourd'hui par l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Selon l'OIM le nombre de personnes déplacées à l’échelle nationale est maintenant estimé à presque 200 000 personnes. Ce qui représente une baisse de 29,6 % par rapport aux estimations d'octobre 2013 qui s'élevaient à 283 726 personnes.

Dans le sud, Bamako continue d’accueillir le plus grand nombre de personnes déplacées, soit 46 143, suivie par Koulikoro avec 19 101 et Ségou qui en compte 12 139. Dans le nord, le plus grand nombre de personnes déplacées est rapporté à Tombouctou avec 43 959, suivi par la région de Kidal où l'on en dénombre 34092 et à Gao qui en accueille 29 326.

Cette diminution s’explique par le retour des personnes vers le nord, où 196 146 personnes ont été identifiées comme des rapatriés dans les régions de Tombouctou (90613) et Gao (105533). L’identification des rapatriés a été faite par une évaluation menée dans 332 villages de Gao et 390 villages autour de Tombouctou.

Le dernier rapport fournit également des informations sur les besoins actuels de la population déplacée. Les données recueillies grâce à une enquête dans le sud ont conclu que sur l’ensemble des 1 523 ménages interrogés, 49 % ont besoin d’un soutien financier, tandis que 26 % ont besoin de nourriture, 9% d’un abri et 16 % ont exprimé des besoins spécifiques liés à la santé et à l’emploi.

(Extrait sonore : Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...