L’UNICEF et l’UE renforcent leur partenariat sur la santé des enfants et des mères

Écouter /

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’est félicité mardi d’une contribution de 320 millions d’euros de l’Union européenne pour améliorer la santé et l’alimentation des enfants et des femmes dans quinze pays en développement et pour permettre d’accélérer les progrès vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Cette aide financière servira essentiellement à lutter contre la sous-nutrition et les maladies infectieuses qui comptent parmi les causes premières de la mortalité de l’enfant. Des programmes s’échelonnant sur plusieurs années porteront sur l’amélioration de l’accès à l’eau salubre et aux installations sanitaires ainsi que sur la qualité des prestations médicales, sur les soins de santé et sur une nutrition adéquate.

Le montant de cette aide représente une augmentation de 350 % des fonds de développement octroyés depuis 2008 par l’Union européenne à l’UNICEF.

« L’annonce faite aujourd’hui montre toute la différence que cela peut faire quand nous travaillons ensemble et notre partenariat avec l’UNICEF nous aidera à toucher encore davantage de personnes parmi toutes celles qui ont le plus besoin de notre aide, » a déclaré le Commissaire européen au développement, Andris Piebalgs, devant le Conseil d’administration de l’UNICEF à New York. « Beaucoup reste encore à faire d’ici la date-butoir de 2015 pour la réalisation des OMD et ces projets nous permettront de nous appuyer sur ce qui a été accompli jusqu’à présent. »

Bien que les taux de mortalité de l’enfant aient décliné, passant d’environ 12,6 millions en 1990 à environ 6,6 millions en 2012, près de 18.000 enfants continuent à mourir chaque jour de maladies évitables. Au rythme actuel, la communauté internationale ne parviendra pas à réaliser avant 2028 l’Objectif 4 du Millénaire pour le développement qui consiste à réduire des deux tiers la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans.

Lors de la réunion du Conseil d’administration, Andris Piebalgs, le Commissaire européen, et Anthony Lake, le Directeur général de l’UNICEF, ont également évoqué la crise en République centrafricaine où Anthony Lake a passé quatre jours en janvier.

« Les enfants de République centrafricaine ont désespérément besoin de protection et de soutien. Ils sont victimes d’agressions et se font tuer au milieu d’une violence aveugle qui sévit entre les communautés et ils ne disposent de quasiment aucune protection. Dans l’intérêt des enfants, dans l’intérêt de tout le pays, nous devons tous, de toute urgence, redoubler d’efforts », a souligné Anthony Lake.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
29/07/2014
Loading the player ...