Guinée-Bissau : José Ramos Horta a présenté le rapport de Ban Ki-moon au Conseil de sécurité

Écouter /

Le Représentant de la Guinée-Bissau au Conseil de sécurité. Photo : ONU/Mark Garten

Le Conseil de sécurité a suivi mercredi 26 février un briefing de José Ramos Horta, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour la Guinée Bissau. Il a présenté aux quinze, par vidéoconférence, le dernier rapport du Secrétaire général sur l'évolution de la situation dans ce pays.

Il est écrit dans le rapport de Ban Ki-moon que l'inscription des électeurs représente une étape importante vers la tenue d'élections législatives et présidentielle crédibles, sans exclusive et pacifiques. Les problèmes rencontrés au départ n'ont pas entamé l'enthousiasme manifesté par les Bissau-Guinéens pour s'inscrire et obtenir une carte d'électeur.

« Il importe au plus haut point de maintenir la dynamique et l'enthousiasme suscités par l'inscription des électeurs jusqu'à la tenue des élections. Les incertitudes qui ont entouré cet exercice pratiquement jusqu'à la fin, notamment les difficultés rencontrées pour imprimer et délivrer les cartes d'électeur, ont certes soulevé quelques doutes mais, dans l'ensemble, cela a permis d'inclure un grand nombre de personnes qui souhaitaient s'inscrire. »

« J'encourage les parties prenantes nationales à continuer d'utiliser des moyens légaux pour régler leurs litiges liés à l'inscription sur les listes électorales, afin de protéger la paix et la stabilité dans le pays. Je prie en outre tous les acteurs de s'acheminer résolument vers la phase suivante en faisant preuve de volonté, de vigilance et d'un sens profond des responsabilités communes » indique Ban Ki-moon dans son rapport.

Le Secrétaire général demande aux partenaires internationaux de maintenir leur appui financier et technique au processus électoral, en particulier en veillant à ce qu'il soit fourni dans les délais prévus et en l'assortissant des garanties nécessaires en matière de transparence et de responsabilité.

Mais Ban Ki-moon constate avec inquiétude que « Malgré les efforts déployés par les partenaires nationaux et internationaux pour encourager un compromis politique entre les Bissau-Guinéens, les dirigeants politiques dans le pays demeurent profondément divisés. Les clivages qui marquent la classe politique menacent l'ensemble du processus de rétablissement de l'ordre constitutionnel dans le pays. Je demande à tous les dirigeants politiques de la Guinée-Bissau, en particulier aux cadres du PAIGC, de régler rapidement leurs problèmes internes de manière responsable afin de contribuer à des élections pacifiques et crédibles. »

« À mesure que le jour des élections approche, les tensions politiques risquent de monter. Je prie instamment toutes les parties, en particulier les autorités de transition civiles et militaires, de faire preuve de retenue durant cette période délicate afin de créer des conditions propices à une libre participation au processus électoral », souligne le Secrétaire général dans son rapport.

(Extrait sonore : Représentant de la Guinée-Bissau au Conseil de sécurité)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...