Genève 2 : Brahimi annonce la fin du second round des négociations syriennes

Écouter /

La conférence de presse de Brahimi ce samedi 15 février à Genève (Photo: ONU/J.M. Ferré)

Les négociations sur la Syrie qui se tenaient à Genève depuis trois semaines se sont terminées ce samedi 15 février sans une réelle avancée. Aucune nouvelle date n’a été fixée pour un prochain rendez-vous. « Je pense qu’il est préférable que chaque partie rentre et réfléchisse à ses responsabilités, et dise si elle veut que ce processus continue ou non », a déclaré à la presse du Palais des Nations, le médiateur de l’ONU, Lakhdar Brahimi.

 A l’issue d’une ultime réunion au Palais des Nations, le  Représentant de l'ONU et de la Ligue arabe admet l'impasse de Genève 2 avant de constater devant la presse que cette dernière session a été aussi laborieuse que les précédentes. Si les délégations du gouvernement et de l’opposition syrienne sont tombées d'accord sur le programme des discussions, elles s'opposent néanmoins sur l'ordre des priorités de l'agenda.

A l'origine du blocage, la proposition de Lakhdar Brahimi  de parler lors du premier jour d'un éventuel troisième round, de la violence et du terrorisme et le second jour soit consacré à l’organe de transition. Damas y a opposé une fin de non-recevoir, ce qui a attisé les soupçons de l’opposition que le gouvernement ne souhaite même pas discuter de l’autorité de transition. D'où les regrets de Brahimi.

 Extrait sonore :

« Je suis vraiment navré et je m'excuse auprès du peuple syrien pour le peu d'aide qu'on leur a accordée. J’espère que les deux parties méditerons la chose et reviendront dans de meilleures dispositions, prêtes à s'engager sérieusement sur la manière de mettre en application le communiqué de Genève, qui en soi, n'est pas une fin en soi, mais c'est une aide pour les uns et les autres et nous entre les deux, une aide pour qu'on entame le long chemin qui mettra fin à cette crise ».

Lakhdar Brahimi entend discuter de la suite du processus avec le Secrétaire général de l’ONU et briefer le Conseil de sécurité. Il a aussi suggéré une rencontre entre Ban Ki-moon et les chefs de la diplomatie russe Sergueï Lavrov et américaine John Kerry. En attendant de convoquer une nouvelle session, l'ordre du jour s'articulera en quatre points: violence et terrorisme, mesures de confiance, transition politique et réconciliation nationale en Syrie.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève ; avec un extrait sonore de Lakhdar Brahimi, Représentant de l'ONU et de la Ligue arabe sur la Syrie)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
16/09/2014
Loading the player ...