Conseil de sécurité : débat sur la promotion et le renforcement de l'état de droit

Écouter /

A New York, un débat s'est déroulé mercredi 19 février sur la  promotion et le renforcement de l'état de droit dans le cadre des activités de maintien de la paix et de la sécurité internationales.

Cette rencontre a lieu en présence, entre autres, de Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations Unies qui a présenté aux quinze son rapport sur l'évaluation de l'efficacité de la contribution du système des Nations Unies à l'instauration de l'état de droit en période et au lendemain de conflit.

Plusieurs délégués se sont exprimés sur ce sujet, parmi lesquels l'Ambassadeur Gérard Araud, le Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies.

Ban Ki-moon écrit dans son rapport que les États Membres exigent de plus en plus de l'ONU qu'elle leur soit comptable de sa mission. Pour satisfaire à cette exigence et leur donner des informations de nature à leur permettre de tracer les orientations des actions futures des Nations Unies, il est indispensable d'évaluer l'efficacité de la contribution du système des Nations Unies à l'avènement de l'état de droit, au moyen d'outils de planification, de mesure et d'évaluation.

La collecte et l'analyse de données sont essentielles tant pour mesurer l'impact des actions de l'Organisation que pour permettre aux pays d'arrêter les choix de principe politiques voulus.

Aussi l'ONU devrait-elle s'attacher spécialement à les aider à se doter de capacités dans ce domaine. Il ressort cependant du présent rapport qu'évaluer l'efficacité de la contribution à l'état de droit n'est pas sans poser de singulières difficultés.

Le rapport rend compte de réformes institutionnelles et de mesures tendant à faire une place à l'état de droit dans tous les domaines d'activité de l'Organisation.

L'Organisation doit désormais se donner et asseoir une tradition d'évaluation. L'Organisation doit ériger en priorité l'élaboration, à l'échelle du système, d'une approche coordonnée de mesure de l'efficacité de la contribution des Nations Unies à l'instauration de l'état de droit, les États Membres devant lui prêter un concours dans ce domaine. Elle doit également mieux aider les États à se donner les moyens de collecter, d'analyser et d'exploiter des données.

(Extrait sonore : Ambassadeur Gérard Araud, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies)

Classé sous Conseil de sécurité, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...