Burundi : dernière prorogation du mandat du Bureau des Nations Unies dans le pays

Écouter /

Le Conseil de sécurité a adopté ce matin à New York une résolution par laquelle, il proroge une dernière fois le mandat du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB) jusqu'au 31 décembre 2014. Une décision qui préfigure un changement de rôle de l'ONU dans le pays à la demande des autorités burundaises. La résolution envisage toutefois la poursuite des activités de la présence des Nations Unies et de leurs agences humanitaires et de développement sur place ainsi qu'un soutient électoral pour les scrutins prévus en 2015.

Le Représentant permanent du Burundi auprès des Nations Unies à New York s'est félicité de l'adoption de cette résolution en rappelant que la décision fait suite à la requête formulée le 28 janvier dernier par son pays. Le diplomate a manifesté la reconnaissance de son gouvernement à l’endroit de la France pour le travail de facilitation qu’elle a mené à la satisfaction de tous.

Herménégilde Niyonzima qui lors de son intervention a voulu rassurer les membres du Conseil de sécurité. Il a fait valoir que “les Burundais ont été assagis par de longues années des conflits fratricides à caractère politico-ethnique, et ont définitivement décidé d’enterrer la hache de guerre”. Selon lui, “les différences apparentes au niveau des acteurs politiques burundais et de la société civile ne doivent pas inquiéter les membres du Conseil outre mesure, car ce ne sont souvent que des surenchères politiques liées à l’apprentissage de la démocratie”.

En fait, a-t-il poursuivi, “c’est plutôt une bonne chose que les partis politiques, les médias privés, les syndicats et les ONG soient libres de s’exprimer: l'État n’intervient que très rarement, et en cas d’outrage et d’outrance extrême, et ce pour assurer l’ordre public”.

Par la résolution adoptée ce matin, le Conseil « engage le BNUB, le gouvernement burundais, la Commission de consolidation de la paix et les partenaires bilatéraux et multilatéraux, dans l’optique de la transformation du Bureau, à charger un groupe d’organiser l’aide fournie par la communauté internationale au Burundi, en particulier le transfert des fonctions actuelles du Bureau qui pourront être nécessaires à l’issue de son retrait ».

Dans sa résolution, le Conseil prie le Secrétaire général de créer une mission chargée de suivre le déroulement du scrutin électoral de 2015 au Burundi, comme le demande le gouvernement burundais. À propos de ces élections, il encourage le gouvernement burundais à garantir la pleine et effective participation des femmes à tous les stades du scrutin.

Le Conseil formule plusieurs recommandations au gouvernement burundais, dont la poursuite des efforts pour consolider la paix, renforcer la gouvernance démocratique, lutter contre la corruption, réformer le secteur de la sécurité, protéger les civils, et promouvoir la protection des droits de l’homme.

Le Conseil invite notamment les autorités burundaises à prendre des mesures pour combattre l’impunité et à concourir à la conduite d’enquêtes approfondies, crédibles, impartiales et transparentes. Il lui demande aussi d’œuvrer avec les partenaires internationaux et le BNUB à mettre en place des mécanismes de justice transitionnelle, notamment d’une commission vérité et réconciliation crédible et consensuelle.

(Extrait sonore : Herménégilde Niyonzima, Représentant permanent du Burundi auprès des Nations Unies à New York)

Le dernier journal
Le dernier journal
30/09/2014
Loading the player ...