Zimbabwe: le PAM obligé de réduire ses rations alimentaires faute d’argent

Écouter /

Au Zimbabwe, le PAM s’emploie à lutter contre l’insécurité alimentaire en fournissant des distributions de vivres pour les populations à risque. Photo: PAM / R. Lee

Faute d'argent, les rations d'aide alimentaire ont été diminuées de moitié pour plus d'un million de personnes secourues par le Programme alimentaire mondial au Zimbabwe. Le PAM a besoin urgemment de 60 millions de dollars pour venir en aide à 2,2 millions de Zimbabwéens au cours des six prochains mois.

Pourtant malgré des besoins croissants et à cause de contraintes budgétaires significatives, « des rations de nourriture diminuées de moitié sont actuellement distribuées, pénalisant un million de personnes, et il y aura de nouvelles réductions à partir de février ».

Le PAM a dû réduire les rations pour un million de bénéficiaires ces récents mois, et est sur le point de faire des coupes encore plus fortes ces prochains mois.

Au moins 2,2 millions de personnes -un quart de la population rurale du Zimbabwe- aura besoin d'aide alimentaire jusqu'à la prochaine moisson, en mai, selon les estimations des agences humanitaires et des services gouvernementaux. Les régions les plus touchées se situent pour le moment dans l'ouest, le centre et le sud du pays.

Les prix de la nourriture ont doublé depuis l'année dernière, ce qui a poussé beaucoup plus de Zimbabwéens dans l'adversité, selon le PAM. L’agence onusienne est surtout très préoccupée pour la sécurité alimentaire dans les régions rurales telles que le nord et le sud de Matabeleland, Masvingo et Midlands.

(Interview : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
15/04/2014
Loading the player ...