UNICEF : entre 3500 et 6000 enfants-soldats en RCA

Écouter /

Des enfants recevant un repas à Bouar: l'UNICEF estime qu'entre 3.500 et 6.000 enfants-soldats seraient enrôlés par les groupes armés en RCA (photo : PAM/A.Masciarelli).

Le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) estime qu'entre 3500 et 6000 enfants seraient enrôlés par les différents groupes armés en République centrafricaine (RCA).  Selon l’UNICEF, la violence et l’insécurité rendent les enfants plus vulnérables au recrutement, en particulier s’ils sont séparés de leurs familles, déplacés internes ou ont un accès limité aux services de base et à une éducation. Mais l'agence onusienne a réussi à obtenir, hier jeudi 16 janvier, la libération de 23 enfants qui étaient embrigadés par des groupes armés dans la capitale centrafricaine.

Parmi les personnes libérées à Bangui, six d'entre elles étaient des filles âgées entre 14 et 17 ans.  Ces enfants libérés hier ont quitté une base militaire avant d'être orientés dans un centre de transit et d’orientation soutenu par l’UNICEF.  Ils y suivront un programme de réinsertion, une éducation de base ainsi qu'un soutien psychosocial, en attendant de retrouver leurs familles et préparer leur réintégration dans leurs communautés.

L'UNICEF note que la libération des enfants a été le résultat de négociations entre les représentants des Nations Unies et les autorités de la transition. Ces dernières ont permis un accès sans entrave à toutes les bases militaires du pays afin, par exemple, que les enfants trouvés parmi les forces de l’ex-Séléka puissent  être remis à des spécialistes de la protection de l’enfance.

Mais sur le terrain, il est difficile de mesurer réellement l'ampleur du désastre.  « Les estimations varient entre 3500 et 6000 enfants soldats. Il faut faire des vérifications car ces enfants ne sont pas tous dans des sites de cantonnement », fait remarquer Judith Léveillée, Représentante adjointe  de l'UNICEF en RCA.

Les enfants-soldats peuvent aussi jouer des rôles très variés sur un théâtre de conflit : porteurs d'eau, de nourriture, de munitions, messagers, espions.  Les filles sont pour leur part prises comme concubines ou chargées de la cuisine. Dans tous les cas,  « il y a pleine d'exploitation », concède Judith Léveillée.

Depuis mai 2013, l’UNICEF et ses partenaires ont obtenu la libération de 229 enfants associés aux forces et groupes armés en République centrafricaine.

(Interview : Judith Léveillée, Représentante adjointe  du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance en RCA ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Le dernier journal
Le dernier journal
12/09/2014
Loading the player ...