Terrorisme : le Conseil de sécurité exhorte à la coopération pour combattre les enlèvements contre rançon

Écouter /

Le Conseil de sécurité des Nations Unies a fermement condamné lundi es incidents d’enlèvement et de prise d’otages commis par des terroristes en vue de collecter des fonds ou d’obtenir des concessions politiques, et a appelé à la coopération internationale pour lutter contre ce fléau.

Dans sa première résolution consacrée spécifiquement à des enlèvements contre rançon par des terroristes, les quinze ont appelé tous les États Membres à empêcher les terroristes de bénéficier directement ou indirectement de paiements de rançons, de concessions politiques, et à obtenir la libération d’otages en toute sécurité.

S’adressant aux journalistes en marge de la réunion du Conseil, l’ambassadeur britannique Mark Lyall Grant qui a rédigé le projet de résolution, a déclaré que l'on estime qu'au cours des dernières années et demi, al-Qaïda et d’autres groupes extrémistes islamistes ont rassemblé pas moins 105 millions de dollars.

” Il est donc impératif que nous prenions des mesures pour veiller à ce que kidnapping pour rançon n’est plus perçu comme un modèle d’affaires lucratives et que nous l'éliminions comme une source de financement du terrorisme, ” a-t-il déclaré, ajoutant : ” Nous devons briser ce cycle. ”

Dans le libellé de la résolution, il est écrit que « le paiement de rançons aux groupes terroristes est une des sources de revenus qui soutient leurs efforts de recrutement, renforce leur capacité opérationnelle à organiser et mener des attaques terroristes, et incite les futurs enlèvements avec demande de rançon. ”

Le Conseil appelle les États Membres à encourager les partenaires du secteur privé à adopter ou à suivre les directives pertinentes et les bonnes pratiques de prévention et de réponse aux enlèvements terroristes sans avoir à payer des rançons.

En outre, il est demandé aux États de coopérer et de dialoguer avec tous les organismes de lutte contre le terrorisme des Nations Unies concernés, le cas échéant, et à améliorer leurs capacités à lutter contre le financement du terrorisme, y compris de rançons.

De plus, par ce texte, le Conseil reconnaît la nécessité de poursuivre les discussions d’experts sur des enlèvements contre rançon par des terroristes, et appelle les États Membres à poursuivre les discussions d’experts au sein de l'ONU et d’autres organisations internationales et régionales compétentes.

La résolution encourage également le Comité contre le terrorisme des Nations Unies (CCT ) à tenir une réunion spéciale avec la participation des États Membres et des organisations internationales et régionales concernées pour discuter des mesures en vue de prévenir les incidents d’enlèvement et de prise d’otages commis par des groupes terroristes afin de recueillir des fonds ou des concessions politiques.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...