Tendances mondiales de l’emploi 2014: vers une reprise sans emplois?

Écouter /

Photo : ILO

L'Organisation internationale du travail (OIT) a publié ce mardi 21 janvier un rapport sur « Les tendances mondiales de l'emploi 2014 ». Ce document présente les chiffres, les tendances ainsi que les projections régionales et mondiales en matière d'emploi, de chômage, de pauvreté au travail et d'emploi vulnérable. La faible reprise économique mondiale n'a pas suscité d'amélioration sur les marchés du travail mondiaux, révèle ce document de l'OIT, qui rappelle qu'à l'échelle mondiale, le nombre de chômeurs a presque atteint les 202 millions en 2013.

La reprise inégale de l'économie et les révisions à la baisse successives des prévisions de croissance ont eu un impact sur la situation mondiale de l'emploi. Près de 202 millions de personnes étaient au chômage dans le monde en 2013, une hausse de presque 5 millions par rapport à l'année précédente. Ce chiffre illustre le fait que l'emploi ne se développe pas suffisamment vite pour suivre le rythme auquel s'accroît la main-d'œuvre.

L'essentiel de la hausse du chômage mondial se situe dans les régions d'Asie de l'Est et d'Asie du Sud, qui représentent à elles deux plus de 45 pour cent des nouveaux demandeurs d'emploi, suivies par l'Afrique subsaharienne et l'Europe. En revanche, l'Amérique latine a ajouté moins de 50 000 chômeurs supplémentaires au nombre total des chômeurs – soit environ 1 pour cent du total de la hausse du chômage en 2013.

De manière générale, le déficit mondial d'emplois lié à la crise qui est apparu depuis le début de celle-ci en 2008, venant s'ajouter à un nombre de chômeurs déjà conséquent, continue de se creuser. Il a atteint en 2013 62 millions d'emplois, à savoir 32 millions de nouveaux demandeurs d'emploi, 23 millions de personnes découragées qui ne cherchent plus de travail et 7 millions d'inactifs qui préfèrent ne pas participer au marché du travail.

Selon les tendances actuelles, le chômage mondial devrait encore s'aggraver, quoique progressivement, pour dépasser les 215 millions de chômeurs en 2018. Au cours de cette période, environ 40 millions de nouveaux emplois vont être créés chaque année, ce qui est inférieur aux 42,6 millions de personnes par an qui devraient arriver sur le marché du travail. Le taux de chômage mondial devrait rester globalement constant au cours des cinq prochaines années, se situant à un demi-point de pourcentage de plus qu'avant la crise.

Les jeunes continuent d'être particulièrement affectés par une reprise molle et inégale. On estime que quelque 74,5 millions de jeunes – âgés de 15 à 24 ans – étaient au chômage en 2013, ce qui équivaut à près d'un million de plus qu'un an auparavant. Le taux mondial du chômage des jeunes a atteint 13,1 pour cent, soit près de trois fois celui des adultes. En fait, le ratio entre le chômage des jeunes et celui des adultes a atteint un sommet historique. Il est particulièrement élevé au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ainsi que dans certaines régions d'Amérique latine et des Caraïbes et d'Europe du Sud. Qui plus est, dans les pays pour lesquels des informations sont disponibles, la proportion des jeunes qui n'occupent pas d'emploi et ne suivent ni scolarité ni formation a poursuivi sa forte tendance à la hausse enregistrée depuis le début de la crise. Dans certains pays, près d'un quart des jeunes âgés de 15 à 29 ans sont à présent dans ce cas.

Tandis que la reprise demeure atone, la durée moyenne des périodes de chômage s'est considérablement allongée, un autre signe d'une création d'emplois modeste. Dans de nombreuses économies avancées, la durée du chômage a doublé par rapport à la situation antérieure à la crise. Dans les pays en crise de la zone euro, par exemple, la durée moyenne de chômage a atteint jusqu'à 9 mois en Grèce et 8 mois en Espagne. Même dans les pays où sont apparus des signes encourageants de reprise économique, comme les Etats-Unis, le chômage de longue durée touche plus de 40% de l'ensemble des demandeurs d'emploi.

(Interview : Ekkehard Ernst, l'un des principaux auteurs du rapport sur « Les tendances mondiales de l'emploi 2014 » ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Dossiers, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...