Syrie : Opposition et régime de Damas affichent leurs ambitions à Montreux

Écouter /

Ahmad Jarba, président de la Coalition nationale des forces de l’opposition et de la révolution. Crédit: Photo ONU / Eskinder Debebe

Pour l'opposition syrienne, Genève 2 est synonyme de changement de régime à Damas. A la session inaugurale de la conférence internationale sur la Syrie à Montreux, le chef de la Coalition syrienne a estimé que l’accord de Genève I, adopté en juin 2012, était avant tout un préambule à la démission du Président Bachar al-Assad. « Que ce dernier reste au pouvoir sous n’importe quelle forme signifie que le processus de Genève II dévie de sa trajectoire ». Ahmad Jarba a ainsi invité Damas « à signer immédiatement ce document» prévoyant « le transfert des prérogatives exécutives et sécuritaires d’Assad à un gouvernement de transition », fin de citation. Selon le Chef de la coalition syrienne, ce gouvernement « jettera les premiers fondements d’une nouvelle Syrie ».

Mais le son de cloche est différent du côté de Damas qui indique que son gouvernement porte les espérances du peuple syrien pour les années à venir. Le chef de la diplomatie syrienne a accusé les rebelles d’être des « terroristes », de « traîtres » et d’« agents à la solde des ennemis » de la Syrie. « Où sont vos idées et vos programmes, à part celui d’avoir des groupes terroristes armés? », a lancé Walid Mouallem, en appelant l’ensemble des participants à « lutter main dans la main contre le terrorisme ».

Damas et opposition syrienne entameront vendredi à Genève leur véritable face à face.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Montreux, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...