Syrie : le PAM demande un accès sans entrave dans le tout le pays

Écouter /

Un enfant syrien à Homs: dans plusieurs de ces localités où sévit la violence, une campagne d’intimidation est utilisée comme une tactique de guerre en Syrie (Photo d'archives: PAM/A. Etefa).

Le Programme alimentaire mondial (PAM) demande à toutes les parties au conflit en Syrie d’autoriser l’accès sans entrave à tous les civils dans tout le pays. Le PAM a besoin d’un accès continu et durable pour les personnes touchées afin de fournir une aide alimentaire vitale et de suivre et d’évaluer les besoins en cours.

Lors d'un point de presse à Genève, la porte-parole du PAM, Élisabeth Byrs, a indiqué que l'agence onusienne a lancé en décembre une opération alimentaire sans précédent en faveur de 3,8 millions de personnes à l’intérieur de la Syrie, et a accru ses capacités logistiques et opérationnelles pour pouvoir nourrir 4,25 millions de personnes en janvier. Or, les fermetures des routes principales restent un défi pour distribuer de la nourriture dans tout le pays.

Depuis le 25 janvier, les combats ont éclaté sur la route reliant Damas à Deraa forçant la fermeture de cette route et restreignant l’accès aux principaux entrepôts du PAM. Cette situation a affecté de manière significative la distribution de nourriture à Damas et dans les gouvernorats environnants ces trois derniers jours. Une poursuite des hostilités pourrait empêcher l’achèvement du cycle d’expédition programmé en janvier.

Le PAM a transporté de l’aide alimentaire d’urgence de Erbil , en Iraq à El Qamishli, dans le nord de la Syrie pour les familles déplacées à l’aide d’un avion affrété par l'agence en décembre.

Le Programme envisage une autre série de ponts aériens pour fournir de la nourriture à Al Hassakeh afin de répondre aux besoins alimentaires urgents des familles déplacées vulnérables.

Le PAM est préoccupé par la situation de la sécurité alimentaire et les évaluations qui ont montré que près de 6,5 millions de personnes à l’intérieur de la Syrie pourraient être en insécurité alimentaire sévère et auraient besoin d’une aide alimentaire extérieure.

(Interview : Élisabeth Byrs, porte-parole du PAM ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...