Syrie: « le monde doit faire plus » pour aider les communautés assiégées, exhorte Valérie Amos

Écouter /

La Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires des Nations Unies, Valérie Amos

A l'issue d'une visite dans la capitale syrienne, la Coordonnatrice des Nations Unies pour les secours d’urgence , Valérie Amos, a tiré la sonnette d’alarme ce dimanche au nom des de 9,3 millions de Syriens désespérés qui sont affectés par la guerre.

Dans un appel à l'action, Valérie Amos met en lumière la situation humanitaire désastreuse, notamment pour les personnes piégées dans les zones coupées de l’aide depuis des mois par les combats entre les forces gouvernementales et rebelles, ainsi que pour les personnes déplacées.

«Le monde doit faire plus pour toutes les personnes qui sont déplacées,” a déclaré Valérie Amos, ajoutant que “beaucoup de familles vivent dans des bâtiments abandonnés, des écoles ou dans des abris de fortune, sans assez de nourriture, d’eau potable ou de médicaments. Nous devons les aider à passer à travers l’hiver très froid”.

Valérie Amos dit être particulièrement préoccupée par les rapports faisant état de famine.

Lors de sa visite la responsables des secours d’urgence des Nations Unies s'est entretenue avec des membres du gouvernement et les partenaires humanitaires sur le sort des communautés assiégées et a discuté des plans pour intensifier les opérations d’aide en 2014 notamment pour les personnes les plus nécessiteuses. Elle a également souligné la nécessité de s’appuyer sur des mesures pour réduire  l’impact de la violence sur les civils auprès du gouvernement syrien.

Plus de 100.000 personnes ont été tuées et des millions chassées de leurs foyers, dont 2 millions qui ont trouvé refuge dans les pays voisins, depuis que le conflit a éclaté en mars 2011, selon Bureau des Nations Unies pour les  affaires humanitaires (OCHA).

La cheffe de l’OCHA a visité un refuge géré par le Croissant-Rouge arabe syrien à Jaramana dans la province de Damas rural, où elle a rencontré des personnes qui “ont perdu leur famille, leurs amis, leurs maisons et leurs emplois”.

Valérie Amos a également rencontré les réfugiés palestiniens dans une école gérée par l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens au Proche-Orient (UNRWA ), qui abrite à présent des familles déplacées . Selon l'OCHA plus de 80% des réfugiés palestiniens en Syrie ont besoin d’aide humanitaire.

S’exprimant avant la conférence des donateurs de haut niveau pour la Syrie , qui se tiendra le 15 Janvier au Koweït , Valérie Amos a appelé la communauté internationale à faire plus pour aider ceux qui ont été forcés de quitter leurs maisons en raison des violences et vivent dans des conditions désespérées.

Valérie Amos a remercié les agences des Nations Unies, les agences internationales et nationales, non gouvernementales et les volontaires du Croissant-Rouge arabe syrien, saluant leur engagement continu dans des conditions très difficiles et dangereuses.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...