Soudan du Sud : Ban Ki-moon alarmé par la tentative de forcer l'entrée du site où l'ONU protège des civils à Bor

Écouter /

Une des bases de la MINUSS au Soudan du Sud

Le Secrétaire général des Nations Unies est alarmé par la tentative menée  le 19 janvier par de hauts responsables du gouvernement et de l'armée du Soudan du Sud de forcer l’entrée du site où des civils son protégés à la base de la Mission de  l'ONU au Soudan du Sud, la MINUSS, à Bor.

Selon un communiqué du porte-parole du Secrétaire général, des milliers de civils ont été tués, brutalement agressé et laissé sans abris en un peu plus d’un mois de conflit au Sud-Soudan.  Ban Ki-moon  appelle les parties et leurs dirigeants respectifs à faire beaucoup plus pour veiller à ce que les combattants sous leur commandement protègent les civils et respectent le droit international humanitaire. Ces combattants devraient également cesser immédiatement les hostilités qui ont eu un impact dévastateur sur leur jeune pays.

Le Secrétaire général est particulièrement préoccupé par le fait que des membres du  personnel des Nations Unies ont été menacés par l'armée  quand ils ont refusé aujourd'hui de permettre à des soldats armés d'accompagner  des civils pour visiter le site de protection de la MINUSS.

Ban Ki-moon condamne les menaces proférées contre le personnel onusien et exige que toutes les parties au conflit respectent le caractère sacré des sites de protection de la MINUSS. Cet incident est juste un parmi le nombre croissant de violations du Statut de l’Accord sur les Forces. Cela rend la situation plus difficile pour la MINUSS de s’acquitter de son mandat et il devient plus dangereux au personnel des Nations Unies de travailler au Soudan du Sud.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

 

Le dernier journal
Le dernier journal
24/04/2014
Loading the player ...