Sommet de N'Djamena : Ban Ki-moon exhorte les parties centrafricaines à promouvoir la réconciliation

Écouter /

En présence notamment du président de transition centrafricain Michel Djotodia, N’Djamena accueille jeudi et vendredi un sommet extraordinaire régional sur la République centrafricaine. Ce sommet organisé sous l'égide de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) intervient un mois après le début de l'intervention militaire française en Centrafrique, et ce alors que plusieurs incertitudes planent sur l'avenir du pays. Les Nations Unies sont représentées à N'Djamena par le Représentant spécial de l'ONU en République centrafricaine, le général Babacar Gaye, qui a donné lecture d'un message de Ban Ki-moon.

Danc ce document, le Secrétaire général des Nations Unies dresse plusieurs constats. D'emblée, il déplore les dégâts profonds causés depuis l'an dernier dans les relations entre les communautés musulmanes et chrétiennes. Aussi, afin d'éviter un bouleversement de l'ordre religieux à long terme, importe-t-il de promouvoir la réconciliation. Le projet de conférence nationale inclusive ne peut que contribuer à une sortie de crise en préparant les élections.

Ban Ki-moon estime que le déploiement rapide de la MISCA, la Mission africaine de soutien à la RCA et de l'opération Sangari menée par la France ont évité une dégradation de la situation. C'est pourquoi, il importe de financer et de mener à bien les taches essentielles, de désarmement, de démobilisation et de réinsertion des groupes armés.

Le Secrétaire général se dit également fort préoccupé par les violations généralisées des droits de l’homme. Selon lui, le cycle horrible de la violence et de représailles entre les communautés doit cesser immédiatement. Enfin, la période de transition doit être utilisée pour établir une base solide pour la stabilité nationale à long terme.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...