RDC/Grands Lacs : les États de la région exhortés à ne plus aider les groupes armés

Écouter /

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin la situation en République démocratique du Congo (RDC). Les quinze ont adopté à l'unanimité la résolution 2136 par laquelle ils condamnent fermement tous les groupes armés opérant dans la région et les exactions et atteintes aux droits de l’homme notamment contre la population civile, la MONUSCO et le personnel humanitaire. Le Conseil qui exige des Forces armées congolaises, des Forces alliées démocratiques de l'ADF, de l’Armée de résistance du Seigneur et des divers groupes Maï-Maï qu’ils cessent immédiatement toutes formes de violence et autres activités déstabilisatrices. Il est aussi demandé aux États de la région de prendre des mesures concrètes pour qu'aucun appui ne soit apporté à l'intérieur ou de leur territoire aux groupes armés qui sévissent dans l’est de la RDC. La résolution maintient également une série de sanctions sur les armes, les transactions financières et les déplacements de personnes.

A l'issue du vote le Représentant permanent du Rwanda Eugène-Richard Gasana, puis celui de la RDC, Ignace Gata Mavita sont intervenus. Le premier a regretté que les autorités congolaises rejettent en permanence la responsabilité de l'instabilité en RDC sur les pays voisins, notamment le Rwanda et l'Ouganda. Le second a pointé du doigt le rôle déstabilisateur de Kigali en RDC.

Deux interventions qui ont donné lieu à un droit de réponse utilisé d'abord par l'Ambassadeur rwandais. Éugène-Richard Gasana a reconnu que la RDC recèle de nombreuses ressources qui suscitent des convoitises. Il a rappelé que son pays est toujours prêt à aider la RDC. “Écoutez, on est là, prêts à vous aider, comme on l'a fait après le génocide”, a-t-il déclaré, avant d'ajouter “On a tout fait pour vous aider à stabiliser votre pays. Vous-même, peut-être que vous ne seriez pas là comme représentant du Congo, si on n'avait pas, si le Rwanda, l'armée rwandaise ne vous avez pas aidé”. Le Représentant rwandais a souligné que son pays n'avait aucun intérêt à déstabiliser le Congo.

Par ailleurs Éugène-Richard Gasana a reconnu que son pays accueille sur son territoire plus de 600 rebelles du M23. Or, depuis 2013, le Rwanda implore régulièrement le Conseil de sécurité et la communauté internationale pour que ces rebelles soient pris en charge. Or, selon lui, personne ne bouge. “Que voulez-vous qu'on fasse? Qu'on leur tire dessus? Non, on est un État de droit”, a déclaré l'ambassadeur.

Dans sa réponse, l'ambassadeur de la RDC, Ignace Gata Mavita a fait valoir que le Congo a aidé le Rwanda, en soulignant que son homologue rwandais lui-même est “un produit formé par le Congo”. Le diplomate congolais a réitéré le fait que son pays “veut la paix et dialoguer avec des gens sincères, des gens qui veulent construire, des gens qui veulent oublier le passé”…”pour que la région des Grands Lacs aille de l'avant”.

A noter qu'avant cela le Conseil avait adopté la résolution 2135 sur Chypre par laquelle le Conseil déplore l'absence d'un un règlement global et durable, et exhorte les parties à avancer de façon décisive sur les questions essentielles.

(Extraits sonores : Eugène-Richard Gasana, Représentant permanent du Rwanda et Ignace Gata Mavita, Représentant permanent de la République démocratique du Congo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...