RDC : l’ONU demande aux groupes armés de permettre un accès humanitaire au Katanga

Écouter /

Martin Kobler

Le chef de la MONUSCO, la Mission des Nations Unies de stabilisation en République démocratique du Congo, Martin Kobler, s’est déclaré mercredi 29 janvier, vivement préoccupé par la détérioration de la situation humanitaire dans la province du Katanga, au sud du pays.

Selon l'OCHA, le Bureau des Nations Unies de la Coordination des Affaires humanitaires, on compte actuellement 400.000 personnes déplacées dans cette province. C'est une augmentation spectaculaire sur les deux dernières années.

La zone la plus touchée est celle située entre Manono, Mitwaba et Pweto, où plus de 600 maisons dans 11 villages ont été brûlées depuis octobre 2013. La plupart des attaques enregistrées dans la région sont perpétrées par les rebelles dénommés « Bakata Katanga », a précisé la MONUSCO.

« Tous les groupes armés doivent cesser leurs activités et permettre l’accès humanitaire aux principales victimes de cette tragédie, c’est-à-dire les populations civiles », a insisté Martin Kobler.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...