Mécanisation agricole : contribuer à l'agriculture écologiquement durable

Écouter /

Les machines agricoles ont révolutionné l’agriculture et rendu moins pénible le travail de millions de familles paysannes et d’ouvriers agricoles, mais les machines du futur devront aller plus loin. Il leur faudra aussi promouvoir une agriculture durable et respectueuse de l’environnement.

Un nouvel ouvrage de la FAO examine la progression inexorable de la mécanisation de l’agriculture, puis en tire des enseignements à l’intention des décideurs et des économistes, en se fondant sur l’expérience de ceux qui ont su en tirer parti, mais aussi des régions qui ont pris du retard.

Par exemple, le Bangladesh, qui utilisait au début des années 70 la force humaine et la traction animale, est désormais une des économies agricoles les plus mécanisées d’Asie du Sud, avec 300 000 motoculteurs de faible puissance, un million de pompes à irrigation à diesel et l’utilisation généralisée de moissonneuses batteuses. Par ailleurs, en Afrique, où les ressources en terres sont les plus abondantes, moins de 10% des services de mécanisation sont motorisés.

L’ouvrage de la FAO tire les enseignements de ces tendances, au fil d’études approfondies de la mécanisation dans des pays et régions d’Afrique, d’Asie, du Proche-Orient, d’Amérique du Sud et d’Europe de l’Est. Il contient des chapitres portant sur des thèmes comme les besoins en matière de développement, le secteur manufacturier et l’échange d’informations.

La FAO souligne que dans l'avenir, la conception des machines agricoles doit évoluer de pair avec le déploiement de l’intensification durable de la production agricole, qui prévoit une réduction de l’emploi des produits chimiques, une utilisation plus efficace de l’eau et des machines.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...