Ituri: des responsables du PAM, du HCR et de l'UNICEF visitent les déplacés de Lagabo

Écouter /

Photo : Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

La directrice Exécutive Adjointe de l'UNICEF, Yoka Brandt, l'assistante au HCR, Janet Lim, et le directeur exécutif assistant du PAM, Ramiro Lopes da Silva, ont rendu visite le mercredi 23 janvier aux déplacés de guerre de Lagabo, village situé à près de trente kilomètres au Sud de Bunia en Ituri. Ces déplacés ont fui depuis cinq mois les affrontements entre l'armée et les rebelles de la Force de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI) de Cobra Matata.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) leur a distribué une ration alimentaire de quinze jours. Le Haut commissaire pour les réfugiés (HCR) leur a donné des couvertures, des marmites, des jerricans et d'autres biens. L'UNICEF aménage des sources d'eau dans le camp qui abrite ces déplacés.

Selon le chef de groupement Zadu, Claude Iribi Zitono, le camp de Lagabo compterait 23 013 personnes qui voudraient rentrer dans leurs villages d'origine.

« Ici à Lagabo nous avons 23 013 déplacés. Leur problème c'est la sécurité. Les déplacés ont la volonté de rentrer dans la leur villages puisque vivre dans des sites ça n'a pas d'importance.

Il demande au gouvernement de mettre autant de volonté pour résoudre la question de la milice de Cobra Matata qu'il en a mis pour combattre la rébellion du M23, défaite au Nord-Kivu en novembre dernier.

Selon Claude Iribi Zitono, des déplacés de Lagabo qui ont décidé de retourner dans leurs villages à Kaguma et à Adike, il y a une semaine, ont été pillés par des miliciens. Ils sont retournés dans le camp.

Ces déplacés ont invité les responsables des agences onusiennes à plaider pour eux auprès du gouvernement congolais pour rétablir la sécurité dans leurs milieux d'origine.

Yoka Brandt, Janet Lim et Ramiro Lopes da Silva séjournent depuis le 21 janvier dernier en RDC pour attirer l'attention de la communauté internationale sur la crise humanitaire dans le pays.

En dehors de la Province Orientale, ils doivent également se rendre au Nord-Kivu et en Equateur où ils visiteront des programmes et rencontreront les autorités congolaises, la communauté humanitaire et les personnes affectées par des conflits.

(Mise en perspective: Jean Paul Basila de Radio Okapiavec extrait sonore du chef de groupement Zadu, Claude Iribi Zitono)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...