Haïti: efforts de l'OIM pour loger les personnes déplacées, 4 ans après le séisme

Écouter /

En Haïti, quatre ans après le tremblement de terre qui a frappé très durement le pays le 12 janvier 2010, l'OIM, l'Organisation internationale pour les migrations, estime à 146 000 le nombre des personnes déplacées qui vivent encore dans les 271 camps disséminés à Port-au-Prince, la capitale, ainsi que dans d'autres régions du pays.

Depuis le séisme, l’OIM et ses partenaires ont fourni un soutien adapté aux personnes déplacées pour les aider à quitter les camps et de reprendre une vie normale. Une des solutions proposées est l’approche de la subvention au logement, une initiative qui a d’abord été promu par le Gouvernement d’Haïti en 2011. Depuis juin 2011, cette initiative a entraîné le relogement d’environ 60.000 ménages et la fermeture de 311 sites de personnes déplacées

Le 12 janvier 2010 à 4:53 de l’après-midi, Port-au-Prince était frappé par un violent séisme d’une magnitude de 7 sur l’échelle Richter. Près de 2,3 millions de personnes avaient été sinistrées par ce tremblement de terre. Aujourd’hui, de centaines de milliers de personnes vivent encore dans des abris précaires et font actuellement l’objet d’expulsions.

Quatre ans après le tremblement de terre qui a frappé Haïti le 12 Janvier 2010, on estime à 146 000, le nombre des personnes déplacées internes, ou 39 000 ménages, qui vivent encore dans 271 camps disséminés dans la capitale Port -au-Prince et dans d'autres régions.

L'OIM estime que la détermination du peuple haïtien, et en particulier des personnes déplacées qui ont tout perdu dans le tremblement de terre, a finalement abouti à une diminution massive de la population déplacée.

(Extrait sonore : Christiane Berthiaume, porte-parole de l'OIM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...