Genève II : amorcer des discussions sur l'établissement d'une autorité de transition en Syrie

Écouter /

Lakhdar Brahimi, Envoyé spécial conjoint de l’ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie.

Les pourparlers de Genève II se poursuivent ce lundi 27 janvier sous les auspices  des Nations Unies. Les deux parties, gouvernement et opposition, devraient aujourd'hui entamer des discussions sur l'établissement d'une autorité de transition dotée de pouvoirs exécutifs.

L’Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie, Lakhdar Brahimi, qui facilite les pourparlers, a averti que les négociations de paix sont complexes et prendront du temps.

Quelques acquis ont néanmoins peut être été constatés au cours du week-end, notamment s'agissant de la situation dans la ville de Homs assiégée depuis des mois.

Sur ce sujet, Lakhdar Brahimi a déclaré que “J’espère que nous approchons d’une solution, au moins pour les civils. Le gouvernement nous a dit que les femmes et les enfants dans la vieille ville assiégée de Homs sont invités à partir immédiatement et d’autres civils pourront  le faire s’ils le souhaitent, mais le gouvernement à d'abord besoin d’une liste de leurs noms afin de s'assurer qu'ils sont des civils et non des personnes armées. Nous avons déjà informé nos bureaux à Damas. Alors j’espère que dès lundi femmes et des enfants pourront quitter la vieille ville de Homs”.

Plus de 100.000 personnes ont été tuées et près de 9 millions d’autres chassées de leurs foyers depuis que le conflit a éclaté en mars 2011 entre le gouvernement et divers groupes opposés au régime du Président Bachar al-Assad.

(Extrait sonore : Lakhdar Brahimi, Envoyé spécial conjoint des Nations Unies et de la Ligue des Etats arabes pour la Syrie)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...