Darfour : il faut trouver des solutions durables pour les populations affectées, estime Hervé Ladsous

Écouter /

Le Conseil de sécurité a entendu ce matin le Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix sur la situation au Darfour. Hervé Ladsous a passé en revue la situation sécuritaire et humanitaire et le processus de paix dans la province soudanaise. Il a souligné que la situation reste instable en particulier en ce qui concerne les violences intercommunautaires et qu'il importe dans l'immédiat de pérenniser les efforts entrepris notamment par la MINUAD, la Mission hybride des Nations Unies et de l'Union africaine, en renforçant le dialogue avec le gouvernement, afin de trouver des solutions durables pour les populations affectées.

Hervé Ladsous a regretté que malgré les engagements pris par le gouvernement soudanais, aucun auteur de violences n'ait été arrêté ou traduit en justice.

Le patron des casques bleus a rappelé aux membres du Conseil de sécurité que la région du Darfour continue à être le théâtre d’une série d'attaques, par des éléments armés et des bandes organisées, contre le gouvernement et sa population civile. Les motivations de ces attaques sont principalement le vol de véhicules et de biens.

S'agissant des menaces significatives contre la sécurité et la sûreté de la MINUAD et le personnel humanitaire et comme conséquence directe des attaques armées ciblées, des vols de véhicules et des vols, la Mission a déploré en 2013 la mort de seize soldats de la paix, soit 50% de plus que l'année précédente. Ce qui porte à 57 le nombre de personnels tués depuis le déploiement de la Mission en 2008.

En ce qui concerne le processus de paix, Hervé Ladsous a regretté la lenteur de la mise en œuvre du Document de Doha pour la paix au Darfour.

(Extrait sonore : Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...