Crise au Soudan du Sud : plus de 200 civils se noient dans le Nil

Écouter /

 

Population déplacée au Soudan du Sud

Au Soudan du Sud, l'ONU est alarmé par l’augmentation du nombre de morts suite à la poursuite des combats qui opposent l'armée régulière aux insurgés. Des informations du terrain signalent que plus de 200 civils ont trouvé la mort dans le naufrage d'une embarcation sur le Nil Blanc, à bord duquel ils tentaient d'échapper aux violences qui sévissent depuis plusieurs jours à Malakal, chef-lieu de l'Etat de « Upper Nile ».

D'après les estimations des Nations Unies, le nombre de déplacés internes provoqués par la crise politico-militaire qui sévit au Soudan du Sud depuis presque un mois a franchi la barre des 400.000 personnes. Un grand nombre ont trouvé refuge dans les forêts et les zones rurales, d'autres dans les églises ou les bases de l'ONU. Mais très peu sont ceux qui finissent par rentrer chez eux, du fait de l'incertitude qui règne pour l'avenir. Là où les combats persistent, les classes des enfants et des étudiants sont restées vides et les examens de fin de session, qui auraient dû se tenir ces jours-ci, ont été reportés.

Plusieurs civils du Soudan du Sud fuient leurs maisons et vont chercher refuge en Ouganda, en Ethiopie, au Kenya ainsi que des régions instables du Soudan pour échapper à la violence en cours. 78.000 personnes ont fui vers ces pays voisins depuis la mi-décembre. Actuellement, 42 654 personnes, en majorité des femmes et des enfants, sont maintenant dans les districts ougandais d’Arua, d’Adjumani et Kiryandongo.

Le Soudan du Sud, indépendant depuis juillet 2011, connaît de violents combats depuis le 15 décembre dernier qui opposent les forces du régime fidèles au président Salva Kiir et celles des insurgés ralliés à Riek Machar, que le gouvernement a accusé d'avoir tenté un coup d'État.

(Mise en perspective : Rebecca Moudio)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...