Crise au Soudan du Sud : l'ONU a lancé un plan humanitaire

Écouter /

Personnes déplacées au Soudan du Sud

Au Soudan du Sud, l'ONU estime à 189 000, le nombre de personnes qui ont été déplacées par la crise actuelle depuis le 15 décembre dernier. Environ 62 000 personnes se sont réfugiées dans des bases des Nations Unies à travers le pays. Devant cette situation, le coordonnateur humanitaire de l'ONU, Toby Lanzer, a dévoilé un plan humanitaire qui a pour objectif de permettre aux agences présentes sur le terrain d'augmenter leur assistance à la population la plus sévèrement affectée par la crise.

Les organismes d’aide redoublent donc d’efforts, surtout dans les localités touchées par les violences et dans les zones rurales où des civils ont trouvé refuge.

Les tensions au Soudan du Sud ont dégénéré en conflit ouvert le 15 décembre, après les accusations lancées par le gouvernement du Président Salva Kiir, contre son rival, l’ancien Vice-Président Riek Machar, limogé en juillet, et auquel est attribuée une tentative présumée de coup d’état. Salva Kiir appartient à l’ethnie Dinka et Machar à celle des Lou Nuer, dont les membres se livrent depuis à des affrontements violents à travers tout le pays.

Plus d’un millier de personnes auraient été tuées et jusqu’à 180.000 autres déplacées depuis le début des combats, 57.000 d’entre elles étant toujours placées sous la protection de l’ONU.

Les représentants du Président sud-soudanais Salva Kiir et de son rival, l’ancien Vice-Président Riek Machar, ont entamé des pourparlers dans la capitale éthiopienne, Addis-Abeba, sous les auspices de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD), le bloc régional d’Afrique de l’Est, qui assure actuellement une médiation entre les deux parties.

Parallèlement, la communauté humanitaire a lancé un plan visant à prêter une assistance accrue aux personnes les plus gravement touchées, mais aussi à aider les réfugiés soudanais qui se trouvent dans les Etats sud-soudanais d’Unity et du Haut-Nil. Ce plan répondrait aux besoins de 628.000 personnes au cours des trois prochains mois. La planification de l’OCHA prend en compte l’éventualité d’un doublement du nombre de personnes déplacées au cours de cette période.

(Interview : Safari Djumapili, chargé des affaires humanitaires au bureau de l'OCHA à Juba, joint par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
02/09/2014
Loading the player ...