Conférence internationale sur la Syrie : Ban Ki-moon évoque un « jour d’espoir »

Écouter /

Le Secrétaire général Ban Ki-moon à la Conférence internationale sur la Syrie. Photo : ONU/Eskinder Debebe

C'est sous très haute sécurité que s'est ouverte sur les bords du Lac Léman, la Conférence internationale sur la Syrie avec une quarantaine de pays et d'organisations. Après presque trois ans d’un mouvement de contestation qui a tourné à la guerre civile, des représentants du régime syrien et de l’opposition en exil se sont rencontrés ce mercredi à Montreux. Sous l’égide des Nations Unies et de son Chef Ban Ki-moon, le gotha de la diplomatie mondiale s'est retrouvé dans le paisible décor de l’hôtel de Montreux Palace pour négocier une issue pacifique au tragique conflit syrien.

Et à l'ouverture des travaux, le Secrétaire général de l’ONU a appelé le régime syrien et l’opposition en exil à saisir la « grande opportunité » offerte par la conférence de Genève II. Ban Ki-moon évoque un nouveau départ et considère ce rendez-vous comme « un jour d’espoir », « après presque trois pénibles années de conflit et de souffrance en Syrie ».

Pour le Chef de l'ONU, ces pourparlers sont « une opportunité pour les Syriens de montrer leur unité », non sans rappeler leur « énorme responsabilité envers le peuple syrien ». « Combien de personnes vont encore mourir, si nous manquons cette occasion », a encore demandé Ban Ki-moon.

La délégation de Damas est représentée par le ministre des Affaires étrangères, Walid Mouallem, et celle de la Coalition syrienne est menée par Ahmad Jarba.

Après Montreux, les négociations sur la Syrie se prolongeront à partir d'après-demain vendredi à Genève.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Montreux, pour la Radio des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...