Ban Ki-moon appelle la Conférence du désarmement à sortir de l’impasse

Écouter /

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé mardi les participants de la session plénière de la Conférence du désarmement à Genève, à sortir de l’impasse dans laquelle se trouve cet organe de l’ONU depuis des années.

« Depuis ma dernière rencontre avec vous en 2011, la Conférence du désarmement est restée incapable de commencer des négociations substantielles », a dit Ban Ki-moon dans un discours à l’ouverture des travaux de la Conférence pour 2014. « Je veux vous dire que je n’ai pas abandonné tout espoir pour ce noble organe. Je veux vous encourager à être à la hauteur des attentes de la communauté internationale. »

« Mon message est clair. N’attendez pas que les autres bougent. Soyez les premiers à bouger. Ne vous cachez pas derrière des logiques utopiques qui soutiennent que le contexte sécuritaire n’est pas parfait, le désarmement nucléaire ne peut pas avancer. Ce sont de vieilles logiques de temps de la Guerre froide. Nous devons faire face aux réalités du 21ème siècle », a ajouté le Secrétaire général.

Pour Ban Ki-moon les économies faites en matière de désarmement peuvent contribuer au développement et au bien-être.

Le Secrétaire général a incité la Conférence à développer des cadres conventionnels de propositions et à tenir de discussions structurées, afin de jeter les bases pour de futures négociations, ce qui selon-lui, serait un premier pas concret vers la revalidation de la pertinence de la Conférence.

Ban Ki-moon a également rencontré mardi à Genève la Haut-Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la sécurité, Catherine Ashton. Ils ont discuté de la conférence sur la Syrie qui doit s’ouvrir mercredi à Montreux, en Suisse, et de la crise humanitaire en Syrie, a précisé le porte-parole du Secrétaire général.

 

Ban Ki-moon a remercié l’Union européenne pour sa contribution généreuse promise lors de la conférence de bailleurs de fonds à Koweït le 15 janvier. Il a également exprimé sa satisfaction concernant la contribution de l’Union européenne pour la République centrafricaine.

 

Le Secrétaire général s’est ensuite envolé de Genève pour Montreux, où il doit présider cette conférence sur la Syrie. Le gouvernement syrien et l’opposition démarreront ensuite leurs négociations vendredi à Genève, sous la houlette du Représentant spécial conjoint Lakhdar Brahimi.

 

(Extrait sonore : Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies)

 

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...