Voix de femme : Grâce Rutagengwa revendique le pouvoir du sport

Écouter /

Cette semaine dans Voix de femmes nous recevons Grâce Rutagengwa, membre de l’équipe nationale de basketball du Rwanda.

Orpheline du génocide, cette rwandaise âgée de 22 ans a récemment été invitée au Siège de l'ONU à New York pour participer à un événement sur le sport, la convalescence et la réconciliation.

Pendant le génocide de 1994, Grâce avait 3 ans. Elle était la plus jeune des quatre enfants élevés sur la ferme prospère de sa famille dans le sud du Rwanda. Ses parents étaient des Tutsis instruits, qui employaient leurs voisins Hutus voisins comme travailleurs agricoles. En avril 1994, des voisins hutus ont attaqué la famille avec des fusils et des machettes, tuant les parents et les frères et sœurs de Grâce. Avant de mourir, la mère de Grâce l'a cachée sous sa jupe lui sauvant ainsi la vie.

Une voisine a découvert Grâce parmi les cadavres et l'a rescapée, la transportant cachée dans une grande valise, hors du pays. Elle a vécu dans plusieurs camps en RDC et au Burundi avant de rentrer au Rwanda.

De retour au Rwanda Grâce s'est versé cœur et âme dans le basketball. Si son entraîneur et ses co-équipières lui ont servi de famille, les objectifs qui sont propres au sport et à l'entraînement ont aidé Grâce à se reconstruire et dépasser ses traumatismes. Elle a été choisie pour jouer avec l'équipe nationale rwandaise.

Aujourd'hui Grâce poursuit des études en médecine dans une université américaine et espère pouvoir devenir pédiatre et se spécialiser dans les nouveau-nés.

(Interview : Grâce Rutagengwa, membre de l’équipe nationale de basketball du Rwanda ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
18/04/2014
Loading the player ...