Violences au Soudan du Sud : des centaines de personnes tuées dont deux Casques bleus

Écouter /

Casques bleus de la MINUSS

Le Secrétaire général de l'ONU a lancé un appel jeudi 19 décembre pour la sécurité de la population au Soudan du Sud. Ban Ki-moon a été consterné d’apprendre l’attaque jeudi sur une base de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud, la MINUSS, à Akobo dans l'Etat de Jonglei, où des civils avaient trouvé refuge. Plusieurs personnes y ont été tuées dont deux Casques bleus et un autre blessé du bataillon indien de la MINUSS.

Le Secrétaire général se dit profondément préoccupé par la violence croissante dans de nombreuses régions du Soudan du Sud, les violations des droits de l’homme et des assassinats exacerbés par des tensions ethniques. Ban Ki-moon exige que le gouvernement et les forces d’opposition respectent les droits des civils et assurent leur sécurité. Il leur rappelle leurs responsabilités et qu'ils devront rendre compte de leurs actes en vertu du droit international humanitaire.

Le Secrétaire général soutient l’initiative des ministres de l'IGAD, l’Autorité intergouvernementale pour le développement afin de promouvoir le dialogue entre les adversaires politiques.

La situation au Soudan du Sud préoccupe la communauté internationale. Plus de 30.000 personnes ont trouvé refuge sur des bases des Nations Unies fuyant les combats qui se poursuivent à Juba et dans d'autres villes du pays, et qui opposent les troupes gouvernementales aux insurgés. On compte déjà de centaines de personnes tuées. Devant cette situation, le Conseil de sécurité est en train d'examiner l'évolution de la situation sur ce terrain.

Pour Ban Ki-moon l’avenir de cette jeune nation exige que sa direction actuelle fasse tout son possible pour empêcher le Soudan du Sud de sombrer dans le chaos qui serait une grande trahison des idéaux derrière sa longue lutte pour l’indépendance.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...