Union du fleuve Mano : Mise en œuvre d’une stratégie pour la sécurité transfrontalière

Écouter /

Récemment à Freetown, en Sierra Léone, un atelier consultatif de la société civile s'est réuni sur l'appropriation et la participation citoyenne dans la mise en œuvre de la stratégie pour la sécurité transfrontalière au sein de l'Union du fleuve Mano (UFM).

Les objectifs visés sont de parfaire le développement de la stratégie de sécurité de l'UFM avec la finalisation de son cadre de résultats. Cet important document va aider le comité de suivi dans la mobilisation des ressources financières pour la mise en œuvre de la stratégie de sécurité de l'UFM par la société civile qui constitue une exigence essentielle pour sa mise en œuvre effective.

Des experts gouvernementaux des Etats membres de l'UFM se sont exprimés sur certains points principaux soulevés par les différentes délégations, notamment la nécessité d'examiner les questions fondamentales de sécurité transfrontalière, la gestion des flux migratoires, l'importance de garantir la libre circulation des personnes et le renforcement de la sensibilisation sur la nécessité de sécuriser les documents de voyage afin de faciliter leurs mouvements transfrontaliers.

L’Union du fleuve Mano est le regroupement de quatre pays d’Afrique de l’Ouest à des fins de coopération et d’intégration régionale. Créée en 1973 entre le Liberia et la Sierra Leone, l’Union fut rejointe en 1980 par la Guinée. La Côte d’Ivoire fut le dernier pays à faire son entrée au sein de l’Union. Le but était de promouvoir la coopération économique. Elle tire son nom du fleuve Mano qui prend sa source sur les pentes des Monts Nimba et sert ensuite de frontière entre le Liberia et la Sierra Leone.

(Etat des lieux de la sécurité transfrontalière avec le coordonnateur résident, Anguy Assoakon au micro de Delphine Bohews Fean d'ONUCI-FM)

 

Classé sous Dossiers, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...