Soudan du Sud : une vingtaine de morts déjà suite aux affrontements à Juba

Écouter /

Le Président Salva Kiir et Ban Ki-moon

Les combats qui ont débuté dimanche 15 décembre à Juba, la capitale du Soudan du Sud ont déjà fait, selon la presse, une vingtaine de morts. Ces affrontements armés se poursuivent et opposent des factions des soldats de la SPLA, l'Armée populaire de libération du Soudan, qui est l'armée du Soudan du Sud.

Le Secrétaire général des Nations Unies se dit très préoccupé par ces violences entre membres de la SPLA et par le risque d'attaques ciblées contre des membres de certaines communautés dans ce pays. Ban Ki-moon a lancé un appel aux leaders de la SPLA pour qu'ils imposent la discipline sur leurs troupes et exercent une très grande retenue dans l'usage de la force.

De son côté, Hilde Johnson, la Représentante spéciale de Ban Ki-moon au Soudan du Sud et Cheffe de la MINUS, la Mission de l'ONU dans ce pays, a exhorté tous les Soudanais du Sud et toutes les parties de s'abstenir de tout discours de la haine pour empêcher que le conflit actuel ne prenne des dimensions ethniques. Sur le terrain à Juba, plus de 10 milles personnes déjà sont venues se réfugier dans l'espace occupée par la MINUS depuis le début des affrontements.

Les combats ont éclaté dimanche soir, dans la plus grande caserne de Juba, avant de se propager dans d'autres quartiers de la ville, à l'issue d'une réunion entre le Président Salva Kiir et Riek Machar, ancien Vice-Président du pays. Les violences opposent des unités essentiellement composées de militaires des deux principales communautés du Soudan du Sud : les Dinka, auxquels appartient le Président, et les Nouer, dont fait partie Riek Machar.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Le dernier journal
Le dernier journal
19/09/2014
Loading the player ...