Soudan du Sud : les humanitaires tirent la sonnette d’alarme

Écouter /

Alors que les affrontements se multiplient et l'ONU commence à relocaliser son personnel civil non-essentiel et cherche à renforcer son dispositif militaire dans certaines régions du Soudan du Sud, le Coordonnateur résident humanitaire de l'ONU pour le pays, Toby Lanzer, a averti ce lundi 23 décembre que les besoins humanitaires risquent de s'accroître de façon massive.

Selon le Coordonnateur, les ongs et agences de l'ONU tentent tant bien que mal de répondre aux besoins des milliers de civils touchés par la violence. A Juba, la capitale, environ 20.000 personnes se sont réfugiées dans deux bases onusiennes pour échapper à la violence. Les humanitaires y portent assistance en matière d'eau et d'assainissement, de logement et de santé. Des latrines d’urgence sont en train d'être installées, des biscuits énergétiques distribués aux enfants et autres personnes vulnérables et des fournitures chirurgicales d’urgence , des médicaments et des kits de santé reproductive livrés aux hôpitaux. A Bentiu, de la nourriture a été fournie aux quelques 7.000 personnes réfugiées dans la base de l'ONU.

Le Coordonnateur résident humanitaire de l'ONU au Soudan du Sud s'inquiète de la situation particulièrement mauvaise à Jonglei et dans l'État d'Unity.

Toby Lanzer rentre tout juste de Bor, où environ 17.000 personnes ont demandé à l'ONU de les protéger. Il y a constaté les douloureux effets de la violence—y compris la séparation d'enfants de leurs familles. Les travailleurs humanitaires sont sous une pression intense, plusieurs dépôts ayant été pillés.

Le Coordonnateur demande à toutes les parties de protéger les civils, que le humanitaires aient accès aux populations dans le besoin, et que les donateurs disponibilisent les ressources.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

Le dernier journal
Le dernier journal
25/07/2014
Loading the player ...